Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ECOMIAM

ALECO - FR0013534617 SRD PEA PEA-PME
11.600 € -

Ecomiam : Le trublion breton du surgelé Écomiam entre en Bourse pour conquérir le reste de la France

mercredi 23 septembre 2020 à 12h22
Le distributeur de surgelés écomiam vise la Bourse

(BFM Bourse) - Créé en 2009, Écomiam revisite le marché du surgelé avec des produits non transformés exclusivement d'origine française, correctement payés aux producteurs et à prix contenu. Le groupe vient d'ouvrir son premier magasin hors de Bretagne et entend lever 10 millions d'euros pour accélérer son expansion à l'échelon national.

Halte au superflu: Écomiam a fait de l'accès à des produits surgelés de qualité, simples et bon marché son cheval de bataille. La recette a déjà rencontré un beau succès en Bretagne, région d'origine de la société dont le siège se trouve à Quimper. De sorte que le groupe fondé par Daniel Sauvaget, entamant à peine son expansion au-delà de la pointe bretonne, se classe déjà numéro 3 français de la distribution de surgelés aux particuliers, derrière le leader Picard et son challenger Thiriet.

Au contraire de ses concurrents qui assument une image de "traiteur" avec d'importantes gammes de plats préparés, Écomiam propose majoritairement des produits bruts, sans additifs ou conservateurs, mais proportionnés et conditionnés pour être faciles à cuisiner, avec le minimum d'emballages et sans promotion. "Nous avons créé le réseau Écomiam avec l'ambition de pouvoir offrir au consommateur des produits alimentaires de qualité, d'origine française, locale dès que possible, correctement payés au producteur, à des prix fixés pour six mois", explique Daniel Sauvaget.

"Nous sommes le seul réseau à afficher en magasin le prix auquel on achète le produit, la marge que nous réalisons et ce qui revient à l'Etat... Nous cherchons une relation de confiance et de transparence avec nos partenaires en amont comme avec les consommateurs. Nous nous efforçons de limiter tous les coûts qui n'ajoutent pas fondamentalement de la valeur au produit et de limiter le gaspillage. Nous offrons des prix durablement bien placés plutôt que d'inciter aux achats d'impulsion à coup de promotions. Ce que nous voulons c'est donner aux consommateurs les moyens de consommer de bons produits tout simplement", indique le dirigeant.

Invité ce mercredi sur BFM Business, Daniel Sauvaget a confirmé son ambition. Il s'agit de "réconcilier le consommateur et son écosystème".

Les territoires périurbains et ruraux comme cibles prioritaires

Autre particularité de la société, sa forte connotation familiale, deux filles de Daniel Sauvaget (vétéran du secteur avicole, passé notamment par Sabco-Tilly) occupant des postes de direction dans le groupe. Daniel Sauvaget partage cependant depuis peu la direction générale avec un profil extérieur, Pierre Fraignac. Nommé directeur général adjoint, après une carrière chez Mars, Coca-Cola ou Metro, ce dernier est plus particulièrement chargé de l'animation du réseau.

Si les fonctions centrales (achats, informatique etc.) reviennent à la société faîtière, Écomiam a choisi de se développer par le biais d'entrepreneurs affiliés, ce qui lui permet de réduire ses coûts fixes tous en conservant le contrôle du concept. À ce jour, le réseau compte 27 points de vente (dont 22 magasins affiliés, la société mère entendant conserver la gestion directe de 4 à 5 points de vente pour rester au contact du terrain) principalement en Bretagne et Pays de la Loire, avec depuis quelques semaines une première implantation dans le sud-ouest, à St Paul lès Dax (Landes). "Nous allons partir du grand arc Atlantique et progressivement nous développer vers l'Est", explique Daniel Sauvaget. "Notre cible, ce sont les territoires périurbains/ruraux, c'est-à-dire par priorité les 200 villes françaises de 20.000 à 100.000 habitants", ce qui exclut (pour l'instant) l'Ile-de-France du collimateur. Dès l'année prochaine, la moitié des implantations devraient s'effectuer hors de Bretagne.

"Nous nous déployons très vite et nous constatons même que nous grappillons des parts sur le frais à congeler dans les zones d'implantation. Les clients constatent vite les qualités sanitaires et organoleptiques des produits que nous proposons, ces derniers étant congelés plus tôt dans le cycle et dans des conditions plus élaborées qu'à la maison."

Côté résultats, le chiffre d'affaires de l'exercice clos le 30 septembre 2019 s'est élevé à 14,7 millions d'euros, en croissance de 34%. Sur l'exercice en cours, qui se termine à la fin du mois, Écomiam anticipe un chiffre d'affaires annuel de 22 millions d'euros, ce qui représenterait 50% de croissance en un an (dont 40% organique), avec un résultat d'exploitation légèrement positif.

20 nouveaux points de vente par an

Visant une multiplication par cinq en cinq ans, soit un objectif de 110 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2025, au rythme prévisionnel de 20 nouveaux points de vente par an, Écomiam a lancé mardi son introduction en Bourse sur le marché Euronext Growth (marché à réglementation allégée) pour se donner les moyens financiers nécessaires, sachant qu'une nouvelle implantation est rentabilisée en trois ans et demi en moyenne, la société mère assurant la moitié de l'investissement au côté de chaque affilié.

L'opération, ouverte jusqu'au 5 octobre au plus tard, se déroule dans une fourchette indicative de prix de 9,45 à 11,55 euros par action, ce qui rapporterait en milieu de fourchette 10 millions d'euros. Des engagements de souscription de la part d'investisseurs institutionnels et de certains dirigeants (dont Pierre Fraignac et Pauline Sauvaget) assurent d'ores et déjà le succès, totalisant 9,2 millions d'euros d'engagement de souscription. En fonction de l'appétit des investisseurs, la taille de l'offre pourra donc être augmentée, incluant une cession d'environ 1,7 millions d'euros d'actions de la part de l'actionnaire majoritaire actuel.

"Avec cette nouvelle étape, nous allons pouvoir accompagner les futurs créateurs de points de vente de notre réseau sur l’ensemble des régions de France métropolitaine tout en préservant notre indépendance et nos valeurs", explique Daniel Sauvaget. Sans parler d'une notoriété accrue pour l'enseigne.

N.B.: Article initialement publié le 22 septembre. Il a été mis à jour le 23 septembre avec l'intervention sur BFM Business de Daniel Sauvaget.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ECOMIAM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.20 % vs +12.28 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat