Bourse > Dow chemical > Dow chemical : Bayer se dit satisfait des discussions avec Trump sur Monsanto
DOW CHEMICALDOW CHEMICAL DOWCP - US2605431038DOWCP - US2605431038
23.440 € +3.03 %
22.800 €Ouverture : +2.81 %Perf Ouverture : 23.440 €+ Haut : 22.750 €+ Bas :
22.750 €Clôture veille : 4 361Volume : +0.00 %Capi échangé : 23 003 M€Capi. :

Dow chemical : Bayer se dit satisfait des discussions avec Trump sur Monsanto

tradingsat

(Reuters) - Les responsables de Bayer et de Monsanto, qui sollicitent l'approbation des autorités américaines pour leur projet de fusion de 66 milliards de dollars (62 milliards d'euros), ont eu une réunion "constructive" avec le président élu Donald Trump, a déclaré le groupe chimique et pharmaceutique allemand.

Trump a reçu à New York le président du directoire de Bayer, Werner Baumann, et le directeur général du numéro un mondial des semences, Hugh Grant, mercredi avant sa conférence de presse, a déclaré l'équipe de transition de l'homme d'affaires qui entrera officiellement à la Maison blanche le 20 janvier.

"C'était une réunion productive sur l'avenir de l'agriculture et le besoin d'innovation", a commenté jeudi une porte-parole de Bayer, refusant de fournir davantage de détails.

Les personnes nommées par Trump à la division antitrust du département américain de la Justice et du département du Commerce décideront du sort des projets de fusion en cours, celui de Bayer-Monsanto mais également le mariage annoncé des géants de la chimie Dow Chemical et DuPont, une opération évaluée à 130 milliards de dollars.

Des professionnels du secteur s'attendent à ce que Bayer et Monsanto franchissent l'obstacle de l'antitrust du fait de leurs profils différents, la principale activité du premier dans l'agriculture étant les pesticides agricoles quand le second met l'accent sur les semences génétiquement modifiées.

Dans ce scénario, Bayer pourrait au pire être amené à céder ses activités de graines de soja, de coton et de colza ainsi que ses semences commercialisées sous la marque LibertyLink, estiment-ils.

Mais des incertitudes demeurent sur la réponse des autorités de régulation au fait que la fusion des deux groupes, qui leur donnera une part de marché de 28% dans les semences et les pesticides, renforcera leur emprise sur le marché agricole.

(Ludwig Burger et Patricia Weiss, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI