Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DIRECT ENERGIE

DIREN - FR0004191674 SRD PEA PEA-PME
42.000 € 0.00 %

Direct energie : Poweo veut une réforme accélérée de l'électricité en france

mardi 8 juin 2010 à 10h57
Poweo veut une réforme accélérée de l'électricité en france

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - L'entrée en vigueur de la loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) français risque d'être retardée de six mois si le Parlement ne l'adopte pas selon une procédure accélérée, a déclaré à Reuters le directeur général de Poweo, Loïc Capéran.

Poweo souhaite un prix maximum de 34 euros par mégawattheure du nucléaire qu'EDF sera amené à céder à ses concurrents en application de la loi, censée entrer en vigueur début 2011, a aussi indiqué le patron de l'opérateur alternatif d'électricité et de gaz en France, à l'occasion d'un forum sur l'énergie organisé par Reuters mardi à Paris.

EDF a de son côté récemment indiqué qu'il souhaitait un prix plancher de cession de son électricité d'origine nucléaire de 42 euros par mégawattheure, tandis que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) évoquait un niveau d'équilibre proche de 37 à 38 euros.

"Dans le cadre d'une procédure accélérée (d'adoption de la loi Nome), on a des chances qu'elle entre en application au 1er janvier 2011 (...). Le pire serait la navette: là, la procédure nous amène gentiment mi-2011 (...). Ce serait vraiment très dommageable pour les nouveaux entrants et pour Poweo en particulier", a déclaré Loïc Capéran.

Patrick Ollier, député UMP et président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, a cependant déclaré à Reuters jeudi dernier que la loi entrerait comme prévu en vigueur en janvier 2011 et qu'une procédure d'adoption accélérée du texte ne serait pas nécessaire.

Le premier passage de la loi Nome à l'Assemblée nationale est prévu du 8 au 15 juin.

Le directeur général de Poweo a confirmé que le groupe, majoritairement contrôlé par l'autrichien Verbund, tablait pour 2010 sur une perte opérationnelle comprise entre 20 et 30 millions d'euros en raison notamment du retard de la loi Nome, qui devait à l'origine entrer en application au 1er juillet.

DÉCISION PROCHE POUR TOUL

"Le pôle commerce, malheureusement, sera encore déficitaire du fait du report de la loi sur 2011", a-t-il estimé.

Evoquant les projets de développement des capacités de production de Poweo, son directeur général a confirmé que le groupe comptait lancer le chantier de sa centrale de Toul (Meurthe-et-Moselle) au deuxième trimestre, avec une mise en service prévue pour fin 2012. "Normalement, la décision devrait être prise à la fin de ce mois", a-t-il dit.

Poweo dispose aujourd'hui d'une capacité construite de 505 MW - dont 412 MW en thermique et 93 MW en énergies renouvelables.

Le groupe vise en outre environ 500 mégawatts (MW) de nouvelles capacités dans le cadre du renouvellement des concessions hydroélectriques en France d'une puissance cumulée de 5.300 MW entre 2010 et 2015, a également déclaré Loïc Capéran.

Le parc de clients de Poweo, qui s'établissait à 421.700 sites actifs à fin mars, est attendu à un niveau stable d'environ 400.000 d'ici à la fin 2010, avec un objectif d'amélioration qualitative de sa composition afin d'augmenter les revenus et marges par client tout en réduisant les taux de résiliation et de créances douteuses.

Avec la contribution de Muriel Boselli, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DIRECT ENERGIE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat