Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DERICHEBOURG

DBG - FR0000053381 SRD PEA PEA-PME
3.220 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Derichebourg : Comment Derichebourg entend sortir renforcé de la mauvaise passe de ses marchés

jeudi 23 mai 2019 à 11h04
L'action Derichebourg se replie vivement jeudi matin

(BFM Bourse) - En dépit d'une résilience des marges et des cash-flows, le premier semestre du champion français des services aux entreprises et à l'environnement porte les stigmates d'une lente dégradation de la conjoncture. Le titre chute jusqu'à un plus bas depuis fin 2016 jeudi matin.

Ayant déjà cédé 1,9% mercredi, Derichebourg voit la sanction boursière s'aggraver jeudi matin. Vers 10h00, l'action lâche 9,26% à 3,17 euros, un plus bas niveau depuis décembre 2016, tandis que le groupe a entre-temps publié ses résultats du premier semestre (octobre à mars) 2018-2019.

Le chiffre d’affaires du semestre a décliné de 5,7% à 1,38 milliard d’euros, la progression de 5,4% de la division "multiservices" (qui comprend 19 métiers allant de la manutention et de l'accueil événementiel au nettoyage industriel en passant par l'intérim et la sous-traitance aéronautique), à 418,7 millions d'euros, ne suffisant pas à compenser la baisse de 9,8% des services à l'environnement, à 956,7 millions d'euros.

Du côté des services à l'environnement, la collecte et la valorisation des métaux ferreux et non ferreux -l'activité historique depuis la fondation de Derichebourg en 1956- a souffert pour les ferrailles (-12,4%, dans un environnement économique d’ensemble moins favorable que l’an passé, se traduisant notamment par la baisse de la production d’acier en Europe et une baisse des prix de vente). C'est aussi le cas pour les métaux non-ferreux, notamment l'aluminium dont les prix sont tirés vers le bas par une dégradation de l’activité, perceptible depuis cet automne, du secteur automobile.

Des marges stables et une dette en baisse

En termes de résultat d'exploitation, l'Ebitda courant (bénéfices avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) a diminué de 7% à 93,4 millions d'euros, ce qui représente néanmoins un taux de marge sur chiffre d'affaires proche de celui de l'an passé, 6,8% à comparer à 6,9%. Grâce aux efforts du groupe sur ses marges unitaires, Derichebourg est notamment parvenu à enregistrer "une belle résistance" dans le pôle environnement, salue Midcap Partners avec un repli de l'Ebitda moins marqué que la baisse des volumes.

Le résultat opérationnel du semestre écoulé s'est élevé à 48,1 millions d'euros, proche de celui de l’an dernier (49,8 millions), tandis que le résultat net consolidé a diminué de 16,3% à 31,6 millions d'euros une fois décomptés les frais financiers, l’impôt sur les sociétés et le résultat des activités abandonnées, dont la collecte de déchets en Italie cédée le 30 janvier 2019.

"La bonne nouvelle provient de la génération de cash, qui malgré le maintient de capex [investissements] à des niveaux très élevés pour moderniser l'outil industriel, 59,7 millions d'euros, et de la distribution de dividendes, 22,4 millions d'euros, permet au groupe d'afficher une nouvelle baisse de sa dette nette (hors rachat de titres)", souligne Charles-Louis Planade, l'analyste de Midcap Partners.

Vers des rachats de concurrents ?

La solidité financière de Derichebourg dans un marché où tous les acteurs souffrent pourraient lui permettre de se renforcer en rachetant des concurrents moins bien lotis, laisse entendre la société.

Dans l’activité Services à l’Environnement, le groupe observe que les tensions commerciales et géopolitiques "s’accentuent plutôt qu’elles ne diminuent". La conjoncture économique apparaît "plutôt porteuse de risques baissiers (secteur automobile, et secteur de l’acier en Europe) que haussière". Dans ce contexte peu riant, le groupe "continuera à prouver la résilience de son business model, et sa réactivité", poursuit Derichebourg dans un communiqué. Cette situation devrait permettre à l'entreprise "de renforcer son positionnement concurrentiel sur ses marchés, où il témoigne déjà de son leadership". La politique d’investissement afin d’améliorer de manière continue son outil industriel en ligne avec l’évolution des techniques de tri et des contraintes environnementales sera poursuivie.

"Cette stratégie, combinée à une structure financière très solide et la vision stratégique à long terme de son actionnariat familial lui confère un statut de consolideur structurel qui lui permettra de profiter de cette situation pour procéder à des acquisitions stratégiques lorsque les valorisations du secteur seront redevenues attractives", conclut Derichebourg.

Globalement, Midcap Partners estime donc que la période actuelle tend plutôt à favoriser la stratégie de Derichebourg. Sa valorisation boursière accuse encore "une décote par rapport à ses pairs malgré ses qualités intrinsèques", estime le bureau d'études, qui confirme en conséquence son conseil d'achat, en vue d'un objectif ajusté de 7 à 6 euros.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DERICHEBOURG en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.90 % vs +11.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat