Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DBV TECHNOLOGIES

DBV - FR0010417345 SRD PEA PEA-PME
4.938 € -2.87 % Temps réel Euronext Paris

Dbv technologies : Chez DBV, la lutte contre les allergies passe par la peau (du dos)

mercredi 12 décembre 2018 à 16h39
DBV Technologies remonte au plus haut depuis près d'un mois

(BFM Bourse) - L'action de la société française de biotechnologies, une des rares entreprises françaises introduites au Nasdaq, grimpe après la présentation lors d'un congrès scientifique international d'une étude confirmant la capacité de la peau à favoriser la tolérance aux allergènes.

Un nouvel argument scientifique en faveur du patch Viaskin développé par DBV Technologies entraîne un regain d'appétit pour la biotech tricolore dirigée par Daniel Tassé. Vers 16h00, le titre grimpe de 11,1% à 27,92 euros, au plus haut depuis près d'un mois après une série de séances compliquées en raison du contexte d'aversion au risque.

A l'occasion de l'édition 2018 du congrès sur les maladies inflammatoires de la peau (Inflammatory Skin Disease Summit) qui se tient jusqu'au 15 décembre à Vienne, le docteur Ester Del Duca, de l’École de médecine du Mount Sinai Hospital, hôpital new-yorkais réputé, a présenté les résultats d'une étude "unique en son genre" évaluant les différences du profil immunitaire de la peau en fonction des zones du corps.

Le produit phare de DBV, baptisé Viaskin, exploite les propriétés de certaines cellules de l'immunité présentes en grande concentration dans la peau pour "éduquer" le système immunitaire en induisant progressivement une meilleure tolérance aux allergènes, notamment alimentaires. Cette technologie dite d'’immunothérapie épicutanée (EPIT) repose sur un traitement d'administration très aisée puisqu'il s'agit simplement d'apposer un patch sur la surface de la peau. Une fois appliqué, Viaskin crée une chambre de condensation qui hydrate la peau et solubilise le principe actif, lui permettant ainsi de pénétrer de manière non invasive dans l’épiderme où il interagit avec les cellules de Langerhans (à ne pas confondre avec les îlots de Langerhans situés dans le pancréas), des cellules qui jouent un rôle clé dans la tolérance immunitaire.

La peau du dos présente le plus fort potentiel

Dans l’étude "Major differences in expression of inflammatory products in skin from different body sites of healthy individuals", c'est la région située entre les omoplates qui est apparue comme la plus propice à l'efficacité du traitement. Le haut du bras, le haut du dos, l'extérieur de la cuisse et l’abdomen étaient testés en parallèle.

Ces données "suggèrent que l’environnement immunitaire spécifique de la peau du dos présente le plus grand potentiel d’induction d’une immunotolérance chez les patients allergiques par rapport à d’autres zones du corps", a indiqué le docteur Hugh Sampson, responsable scientifique de DBV. Elles permettent aussi "de confirmer que les nouveaux traitements sont optimisés pour le monde réel et renforcent les avantages thérapeutiques dont peuvent bénéficier les enfants allergiques à l’arachide en recevant le traitement Viaskin Peanut, lequel est appliqué directement sur le haut du dos". Ce qui tombe bien puisque cette localisation permet aussi d'éviter que les jeunes enfants ne décollent le patch par rapport au bras par exemple.

Un traitement contre l'allergie à l’arachide disponible dès 2019?

"Nous sommes fiers de soutenir une recherche de pointe qui aide à caractériser le potentiel important de la peau en tant que plus grand organe immunitaire qui soit, et qui contribue à nous faire comprendre comment traiter de la meilleure façon les allergies alimentaires et autres affections immunologiques", a ajouté Hugh Sampson.

DBV Technologies a soumis en octobre à l'agence américaine du médicament une demande de mise sur le marché de Viaskin Peanut pour le traitement de l’allergie à l’arachide chez les enfants. La FDA ayant octroyé dès 2015 le statut de "Breakthrough Therapy Designation", la durée de son examen devrait être réduite à moins de six mois, au lieu de dix mois habituellement. Cela signifie que DBV pourrait voir son traitement pour l'allergie aux cacahuètes arriver sur le marché américain dès l'année prochaine en cas de réponse positive de l'agence.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DBV TECHNOLOGIES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat