Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Sans surprise, les dépréciations ont pesé au 2ème trimestre
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
13.760 € -0.29 % Temps réel Euronext Paris
13.820 €Ouverture : -0.43 %Perf Ouverture : 13.860 €+ Haut : 13.675 €+ Bas :
13.800 €Clôture veille : 9 684 930Volume : +0.34 %Capi échangé : 39 162 M€Capi. :

Credit agricole : Sans surprise, les dépréciations ont pesé au 2ème trimestre

tradingsat

(Tradingsat.com) - Crédit Agricole a publié mardi matin au titre du deuxikème trimestre 2012 un résultat net part du groupe de 111 millions d'euros, en forte baisse de 67% par rapport à la même période de 2010.

La chute du bénéfice de la banque verte s'explique par des éléments exceptionnelles : les dépréciations des titres d'Intesa Sanpaolo pour - 427 millions d'euros et de SACAM International pour - 67 millions d'euros, le coût de la Grèce pour 370 millions d'euros et le coût du plan d'adaptation pour 16 millions d'euros, une somme de charges que la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre pour un impact de + 140 millions d'euros n'a pu compenser.

Retraité de ces éléments, le résultat net part du groupe normalisé atteint 851 millions d'euros.

Les métiers de la banque de proximité et de gestion de l'épargne ont néanmoins confirmé leur résistance dans une économie sans croissance en enregistrant une hausse de leur activité : dans la Banque de proximité en France, la collecte bilan a progressé de 7,7% par rapport au niveau atteint fin juin 2011 et l'encours de crédit de 2,4% par rapport à une référence particulièrement élevée en 2011.

Au cours du deuxième trimestre 2012, Crédit Agricole S.A. a continué de renforcer sa solidité financière. Le ratio de solvabilité Core Tier 1 s'établit à 9,6 % au 30 juin 2012, à comparer à 9,4 % au 31 mars 2012 et 8,6 % au 31 décembre 2011.

L'évolution trimestrielle du ratio s'explique essentiellement par la baisse des emplois pondérés d'activité principalement chez Crédit Agricole CIB, résultant à la fois de la mise en place du plan d'adaptation et du transfert du risque de marché du portefeuille de corrélation.

Concernant la liquidité, la position de trésorerie est excédentaire de 17 milliards d'euros à fin juin, correspondants aux montants déposés au jour le jour auprès des Banques centrales. Par ailleurs, la situation en dollar est restée stable au deuxième trimestre par rapport au 31 mars 2012, avec une légère augmentation des ressources levées aux Etats-Unis qui représentent aujourd'hui 5% de la dette court terme brute contre 4% au trimestre précédent.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...