Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Crédit agricole pénalisé par les taxes au 4e trimestre, normalisation en vue chez LCL
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072 ACA - FR0000045072   SRD PEA PEA-PME
12.660 € -0.98 % Temps réel Euronext Paris
12.800 €Ouverture : -1.09 %Perf Ouverture : 12.825 €+ Haut : 12.540 €+ Bas :
12.785 €Clôture veille : 9 150 670Volume : +0.32 %Capi échangé : 36 114 M€Capi. :

Credit agricole : Crédit agricole pénalisé par les taxes au 4e trimestre, normalisation en vue chez LCL

Crédit agricole pénalisé par la fiscalité au quatrième trimestre mais conforme aux attentesCrédit agricole pénalisé par la fiscalité au quatrième trimestre mais conforme aux attentes

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Crédit agricole SA, dont les résultats du quatrième trimestre ont pâti de charges fiscales exceptionnelles, s'attend à une normalisation de ses activités dans la banque de détail, pénalisées au cours des trimestres passés par l'environnement de taux bas et les renégociations de crédits.

Au quatrième trimestre, le véhicule coté du groupe mutualiste Crédit agricole a vu son résultat augmenter de près de 33% à 387 millions d'euros, les activités de marché ayant permis de compenser les impacts fiscaux liés à l'instauration d'une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des grandes entreprises en France et à la réforme fiscale aux Etats-Unis.

La banque explique que son bénéfice net trimestriel a subi l'impact d'une surcharge fiscale de 384 millions d'euros.

"Cette surcharge fiscale est très concentrée sur quelques entreprises, quelques établissements, et notamment les établissements qui ont une base fiscale en France élevée", a commenté Philippe Brassac, le directeur général de Crédit agricole SA, lors d'une conférence de presse.

En Bourse, l'action Crédit agricole SA recule de 2,18% à 13,66 euros à 10h25 et accuse la plus forte baisse des indices paneuropéen Stoxx 600 (+0,79%) et parisien CAC 40 (+0,74%).

Le titre efface du coup les gains engrangés depuis le début de l'année après avoir gagné 17% en 2017.

"Les tendances sous-jacentes restent solides mais difficiles à lire et à comparer en raison des éléments exceptionnels. Nous nous attendons à ce que le titre soit sous pression", soulignent les analystes de Jefferies, qui relèvent en outre que les performances dans la banque de détail sont inférieures aux attentes.

"SOCLE" DE REVENUS POUR LCL

Avec la fin des renégociations de crédit, la direction de Crédit agricole SA estime que les revenus dans la banque de détail, et en particulier chez LCL, ont désormais atteint un point bas.

"Il n'y a plus de renégociations, il n'y a plus de remboursements anticipés. Nous sommes revenus à des niveaux complètement normalisés", a déclaré Jérôme Grivet, le directeur général adjoint de CASA chargé des finances, à propos de l'activité de LCL.

"On a maintenant un volume de PNB au quatrième trimestre 2017 qui, de notre point de vue, est vraiment le socle de ce qu'on va trouver dans les trimestres qui viennent côté LCL", a-t-il ajouté.

LCL a enregistré un recul de 3,9% de ses revenus, qui se compare à une contraction des revenus dans la banque de détail de 0,4% chez BNP Paribas et de 1% à la Société générale.

Au cours de ce même quatrième trimestre, le bénéfice avant impôt de Crédit agricole SA a crû de 56,2% à 1.299 millions d'euros tandis que ses revenus ont progressé de 1,6% à 4.651 millions d'euros.

Selon le consensus Inquiry Financial réalisé pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat avant impôts de 1.276 millions d'euros et un produit net bancaire de 4.648 millions.

Sur l'ensemble de l'exercice 2017, le résultat net de Crédit agricole SA ressort en progression de 3,1% à 3.649 millions d'euros et son produit net bancaire en hausse de 10,6% à 18.634 millions.

Le ratio de solvabilité financière CET1 s'établit à 11,7% à fin 2017, contre 12% à fin septembre 2017 sous l'effet notamment de l'acquisition de trois caisses d'épargne en Italie.

La banque prévoit de verser à ses actionnaires un dividende de 0,63 euro par action.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2018 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...