Bourse > Catering intl sces > Catering intl sces : Portzamparc reste à l'achat
CATERING INTL SCESCATERING INTL SCES CTRG - FR0000064446 CTRG - FR0000064446   SRD PEA PEA-PME
15.900 € +0.63 % Temps réel Euronext Paris
15.800 €Ouverture : +0.63 %Perf Ouverture : 15.930 €+ Haut : 15.800 €+ Bas :
15.800 €Clôture veille : 1 216Volume : +0.02 %Capi échangé : 128 M€Capi. :

Catering intl sces : Portzamparc reste à l'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - Portzamparc a reconduit son opinion 'acheter' avec un objectif de cours de 22,8 euros sur CIS (Catering International Services), au lendemain de la publication des revenus du premier semestre du groupe.

Ce dernier est en hausse de 4,1% à 143,2 millions d'euros, pour des ventes en croissance de 1,8% au deuxième trimestre en glissement annuel à 71,1 millions.

Le broker nantais a indiqué qu'il tablait sur une activité plus soutenue au premier semestre (+7% à 148 millions d'euros) et la sous-performance de CIS met selon lui en péril l'objectif annoncé début 2015 de 315 millions d'euros de ventes sur l'exercice.

Par zone géographique, l'Afrique reste prépondérante (60%) devant l'Amérique du Sud (20%), la CEI (10%), l'Asie-Pacifique (8%) et le Moyen-Orient (2%) au premier semestre. 'Cette dernière zone (1% du chiffre d'affaires des 6 premiers mois de 2014) devrait monter en puissance dans les semestres à venir grâce aux premiers contrats remportés par la nouvelle joint venture formée avec Al Zamil en Arabie Saoudite', anticipe Portzamparc, qui souligne par ailleurs que 'des projets plus importants sont en cours de négociation et que d'autres co-entreprises pourraient être formées au Moyen-Orient (Koweït, Qatar, Egypte)'.

Et de préciser que CIS pourrait rouvrir une filiale en Iran si la situation géopolitique l'autorise.

Par ailleurs, si la baisse des cours du pétrole a peu d'effet sur les sites déjà en production, le ralentissement des investissements va décaler de nombreux projets. De même, certains sites miniers sont affectés par des réductions d'effectifs, notamment au Brésil et au Tchad.

L'enrichissement de la force commerciale (directeurs commerciaux + structures de back-office) produit en revanche ses premiers effets avec des prises de commandes de 311 millions de dollars sur le premier semestre 2015, soit une hausse de 21%.

'La croissance est faible, mais a le mérite d'exister au sein d'un environnement très difficile', résume finalement l'intermédiaire, qui table sur une croissance plus significative en 2016, alors qu'une acquisition ou une bonne nouvelle provenant d'Algérie pourrait servir de catalyseur sur le titre.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...