Bourse > Bouygues > Bouygues : Bouygues et Numericable officiellement en lice pour racheter SFR
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503 EN - FR0000120503   SRD PEA PEA-PME
42.495 € -1.25 % Temps réel Euronext Paris
42.770 €Ouverture : -0.64 %Perf Ouverture : 43.050 €+ Haut : 42.410 €+ Bas :
43.035 €Clôture veille : 1 834 410Volume : +0.51 %Capi échangé : 15 299 M€Capi. :

Bouygues : Bouygues et Numericable officiellement en lice pour racheter SFR

Vivendi a reçu une offre de Bouygues et une d'Altice pour SFRVivendi a reçu une offre de Bouygues et une d'Altice pour SFR

PARIS (Reuters) - Bouygues et Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, ont déposé des offres pour prendre le contrôle de l'opérateur télécoms SFR, a annoncé mercredi soir Vivendi.

Dans un bref communiqué, Vivendi indique sans plus de précision que les deux offres sont adossées à des engagements de financement.

Le conglomérat, qui a aussi la possibilité de scinder sa filiale, ajoute qu'il évaluera "toutes les options" qui s'offrent à lui pour assurer l'avenir de SFR dans l'intérêt des salariés et des actionnaires.

Vivendi, qui cherche à se séparer de SFR dans le cadre de la scission de ses activités de médias et de télécoms, avait donné jusqu'à 20h00 aux candidats intéressés pour lui soumettre des offres préliminaires.

Selon deux sources au fait du dossier, le financement bouclé par Bouygues ne nécessitera pas d'avoir recours à une augmentation de capital. Une des sources a précisé que l'offre serait financée en cash, en dette ainsi qu'avec des titres de la nouvelle entité fusionnée.

Selon Le Figaro, Bouygues promet 10 milliards d'euros de synergies et a offert à Vivendi une participation de plus de 40% du nouvel ensemble, ce qui porterait la valorisation de son offre "au-dessus de 15 milliards d'euros".

Du côté d'Altice, qui propose quelque 14,75 milliards d'euros en numéraire et en actions pour acheter SFR, les banques ont travaillé à un montage de financement par endettement pouvant atteindre 12 milliards d'euros, selon des sources bancaires interrogées par Reuters.

Vivendi, au cas où une vente de SFR n'aboutirait pas, a ouvertement indiqué qu'il poursuivrait ses travaux en vue d'une scission de sa filiale l'été prochain, comme initialement envisagé.

Selon des sources bancaires, Vivendi prépare une ligne de crédit d'environ 7 milliards d'euros pour soutenir une telle opération.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...