Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BONDUELLE

BON - FR0000063935 SRD PEA PEA-PME
20.000 € -0.50 % Temps réel Euronext Paris

Bonduelle : La ruée dans les supermarchés fait gonfler les revenus de Bonduelle

mardi 5 mai 2020 à 15h16
Bonduelle profite de la ruée dans les hypermarchés

(BFM Bourse) - Les ventes de Bonduelle ont largement bénéficié des mesures de confinement sur le mois de mars, au point que le groupe relève "une accélération atypique de l'activité en conserve" au troisième trimestre. Le marché salue la croissance des ventes et la résilience du groupe en pleine crise sanitaire, le titre prend près de 10%.

Les caddies bien remplis des consommateurs confinés ont fait bondir les revenus de Bonduelle, qui fait état d'une "accélération atypique de l’activité en conserve et surgelé "retail" au 3e trimestre de son exercice décalé clos fin juin. Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe agroalimentaire a ainsi vu son chiffre d'affaires grimper de 12,7% en données publiées (et de 10,6% à périmètre et changes constants), à 761,2 millions d'euros. "Sur Factset une prévision de chiffre d'affaires basée sur deux estimations d’analystes (dont la mienne) était affichée à 703,2 millions d'euros, soit bien en-deçà du chiffre publié par Bonduelle" observe Fatma Hamdani, analyste en charge du dossier chez Oddo BHF.

En pleine crise, le marché apprécie cette solide publication et le titre Bonduelle s'envole de 9,25% à 21,85 euros à 14h50, l'une des toutes meilleures performances de la cote parisienne. Ce bond permet au groupe de franchir de nouveau le seuil des 700 millions d'euros de capitalisation et d'afficher un repli somme toute limité depuis le 1er janvier (-6,2%).

Le président Christophe Bonduelle et le directeur général Guillaume Debrosse savourent: "Il n'aurait pas fallu que la crise sanitaire se double d'une crise alimentaire, dont on a pu mesurer les prémisses en début de confinement, et qui aurait pu dégénérer en mouvement de panique. Nos collaborateurs ont répondu présent (...) Leurs principaux moteurs d'engagement ont été la responsabilité et la fierté d'assumer un rôle redécouvert comme essentiel après des années de "food bashing" à leur encontre... en espérant d'ailleurs que cette crise aura été une occasion pour les consommateurs de redécouvrir la qualité, la sécurité, la diversité, l'accessibilité et les vertus des légumes prêts à consommer!"

"Le transfert de la consommation vers le domicile qui risque de perdurer, du moins à court terme, pourrait renforcer la notoriété et la pérennité des marques du groupe au sein des foyers" estime Fatma Hamdani. L'analyste juge par ailleurs le "derating" du titre "exagéré", celui-ci se traitant "avec une décote de 61% en "price earnings ratio" par rapport au CAC Mid 60". En raison de la valorisation du titre qui lui semble trop faible, Fatma Hamdani relève par ailleurs sa recommandation de neutre à achat sur le titre Bonduelle.

Bond des ventes de légumes en conserve et de surgelés

Dans le détail, la croissance des revenus du groupe a été portée par celle des légumes en conserve (+22,9%) et des surgelés (+13,2%), tandis que les légumes frais prêts à l'emploi (salades en sachet, etc.) ont enregistré une progression plus modeste (+2,8%).

Analyste chez Midcap Parners, Florent Thy-Tine note que cette publication est "légèrement au-dessus des attentes, en tout cas des nôtres" et souligne la "forte accélération sur l’activité conserves et surgelé, principalement sur le mois de mars avec une croissance à plus de 50% sur la conserve, alors que janvier et février étaient stables". Même constat du côté de Francis Prêtre, analyste financier spécialisé dans le secteur agroalimentaire chez CM-CIC Market Solutions, selon qui cette publication constitue "plutôt une bonne surprise".

"En fait, nous projetions une croissance des achats de précaution mais pas concentrés sur les 15 derniers jours de mars. Nous visions un étalement sur la première semaine d’avril en Europe et encore plus aux États-Unis. In fine les acheteurs européens et américains se sont précipités sur les conserves en mars" observe Francis Prêtre. L'analyste anticipait également un déclin de la consommation hors domicile dès le mois de mars, or cela n'a pas été le cas aux États-Unis et le repli a été limité en Europe.

Arrêt brutal des activités de restauration hors foyer

Bonduelle s'attend désormais à un trimestre d'avril à juin plus difficile en raison de "l'arrêt brutal des activités de restauration hors foyer". "Au Canada et aux Etats-Unis (le chiffre d'affaires hors Europe représentait 53% des revenus du groupe lors de l'exercice 2019-2019, NDLR), les mesures de confinement, plus tardives et moins strictes qu’en Europe, ont eu sur la période un effet plus limité, amené à se renforcer au quatrième trimestre en particulier pour les produits à destination de la restauration hors domicile (RHD)" prévient le groupe agroalimentaire.

Fort de revenus "anormalement élevés au troisième trimestre", Bonduelle devrait voir son chiffre d'affaires annuels ressortir "plus élevé qu’anticipé" selon Francis Prêtre, en dépit d'un quatrième trimestre qui sera en forte baisse avec l'arrêt des ventes (RHD) en avril". "Excellente résilience" conclut l'analyste.

Des surcoûts à prévoir

Florent Thy-Tine voit plutôt le verre à moitié vide et prévient que "cette croissance n’aura qu’un impact limité sur la rentabilité, du fait notamment du mix". "À l’inverse la pandémie va entraîner des surcoûts" ajoute l'analyste, qui cite la logistique, la perte de productivité et l'arrêt de l'activité RHD, "des coûts [qui] affecteront d'autant plus la rentabilité du groupe au quatrième trimestre".

Bonduelle confirme subir du fait de la crise sanitaire "des surcoûts pour partie non répercutables" et confirme la suspension de ses objectifs, annoncée le 8 avril dernier. "L'ampleur et la durée" de la crise sanitaire "est désormais susceptible d'empêcher l'atteinte des objectifs annuels, en particulier de rentabilité, envisagés" précise le groupe, à savoir "une croissance modérée de son chiffre d'affaires de 1,5 à 2,5%" et une rentabilité opérationnelle courante "dans une fourchette de 115 à 118 millions d'euros".

Le groupe nordiste indique par ailleurs avoir pris une participation minoritaire dans la start-up russe Elementaree, "une société de fabrication et de livraison de kits de repas préparés, l'un des leaders de ce marché en très forte croissance dans les agglomérations de Moscou et Saint-Pétersbourg". Le montant de l'opération est qualifié de "limité", sans être précisé.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BONDUELLE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.20 % vs -1.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat