Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BONDUELLE

BON - FR0000063935 SRD PEA PEA-PME
20.200 € -0.74 % Temps réel Euronext Paris

Bonduelle : La crise des salades aux Etats-Unis plombe le 1er semestre de Bonduelle

mardi 5 février 2019 à 12h36
Christophe Bonduelle a présenté un CA décevant au 1er semestre

(BFM Bourse) - L'action Bonduelle dévisse mardi matin à la Bourse de Paris en réaction à la publication du chiffre d'affaires du premier semestre jugée décevante par le marché. L'entreprise familiale anticipe désormais une croissance limitée de ses revenus sur l'ensemble de l'exercice...

Vers 12h30, l'action Bonduelle cède 8,2% à 27,95 euros, effaçant ainsi l'ensemble de ses gains depuis le début de l'année 2019. Sur un an, le titre perd désormais 30% de sa valeur. Le net recul du jour -une des plus mauvaises performances de la cote parisienne dans un marché pourtant bien orienté- est à mettre sur le compte d'un recul des ventes du groupe alimentaire au premier semestre (juillet à septembre) de son exercice 2018-2019.

Dans un communiqué publié lundi soir après Bourse, l'entreprise familiale dirigée par Christophe Bonduelle a fait part d'un chiffre d'affaires en recul de 1% à 1,4 milliard d'euros, plombé par une contre-performance de l'activité hors zone Europe, particulièrement en Amérique du Nord. Des résultats sanctionnés par le marché alors que le groupe avait confirmé début novembre dernier son objectif de croissance d'environ 2,5% -assortie d'une rentabilité opérationnelle courante d'environ 5%- en 2018-2019 à taux de changes constants, "malgré un premier trimestre d'activité en léger retrait et les campagnes agricoles difficiles de l'été 2018".

Alerte sanitaire en Amérique du Nord

Pour Florent Thy-Tine, analyste chez Midcap Partners en charge du dossier, cette "publication légèrement en-dessous des attentes" s'explique "principalement par un ralentissement de la consommation de salades aux Etats-Unis lié à un problème sanitaire dont Bonduelle n’est pas responsable". Constat partagé par Nicolas Montel, spécialiste de la valeur pour Portzamparc, pour qui "cette déception" est le fait du "recul de l'activité Ready Pac Foods [société américaine qui jouit de 80% de parts de marché aux États-Unis sur les salades fraîches en bol, récemment renommée "Bonduelle Fresh America" ndlr]".

En cause, "l'alerte sanitaire relative à la consommation de salades aux USA et au Canada", donc, mais aussi "la poursuite de la rationalisation des activités non contributives (avec l'arrêt de gammes de produits peu rentables comme la découpe de fruits ou les salades en sachet) et la moindre contribution d'un distributeur du fait de sa stratégie de diversification", développe Nicolas Montel.

Autrement dit, "le groupe a perdu un contrat avec l’un de ses principaux clients aux US ce qui devrait encore impacter la croissance sur les prochaines trimestres et valide notre sentiment sur le fait que le marché des salades bowl va devenir de plus en plus compétitif" juge Florent Thy-Tine.

Ces difficultés rencontrées sur le continent américain ont plombé les ventes du groupe spécialisé dans la transformation industrielle et les conserves de légumes. Les ventes de Bonduelle pour les trois derniers mois de l'année 2018 s'affichent ainsi en baisse de 0,7, quand Portzamparc visait une croissance de 3,5% de celles-ci, "avec un impact négatif des change de 0,9% et un effet positif de l'acquisition de Del Monte de 1,2%" précise Nicolas Montel. "Le chiffre d'affaires ressort ainsi en décroissance organique de 1%, largement en-dessous de notre attente de 2,4%" ajoute l'analyste.

Perspectives limitées

Malgré ces résultats en retrait par rapport aux prévisions des analystes, Florent Thy-Tine estime que la baisse du titre ce jour est également imputable au "manque de visibilité sur les prochains mois". "Les objectifs du groupe d'une croissance de 2,5% à changes constants sont maintenant compromis" pour l'analyste, qui juge par ailleurs que "la progression de la rentabilité de 5% pourrait aussi être remise en cause" celle-ci dépendant de "la négociation avec les distributeurs qui seront certainement peu enclin à accepter des hausses de prix au vu du contexte avec les Gilets Jaunes et de la loi Egalim (pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, ndlr)".

"Sur l’ensemble de l’exercice, le groupe anticipe désormais une croissance limitée de son chiffre d'affaires, à changes constants, pour l’essentiel alimentée par les acquisitions, soit implicitement une croissance organique nulle alors qu'il prévoyait entre +1 et +2% précédemment" précise Nicolas Montel. Portzamparc retient maintenant pour hypothèse "une croissance organique de +0,1% sur l'année", correspondant à "une croissance organique de 1,2% sur le second semestre".

Finalisation de l'acquisition d'une usine en Pennsylvannie

Le groupe, qui publiera ses résultats semestriels détaillés le 1er mars prochain, a profité de son rapport d'activité pour faire le point sur l'acquisition d'une usine de Seneca Foods Corporation, à Lebanon, en Pennsylvanie, destinée au conditionnement des produits surgelés, annoncée le 22 janvier dernier. Bonduelle indique que "la finalisation de cette acquisition, incluant le personnel du site (140 salariés permanents), les actifs industriels et les stocks de produits surgelés, devrait intervenir dans les prochaines semaines".

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BONDUELLE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.00 % vs +38.11 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat