Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BOEING COMPANY

BA - US0970231058 SRD PEA PEA-PME
- -

Boeing company : Le scandale 737 MAX enfle, l'avionneur américain Boeing continue à chuter en Bourse

lundi 21 octobre 2019 à 16h30
Boeing au plus bas depuis deux mois en Bourse

(BFM Bourse) - L'action The Boeing Company poursuit sa chute lundi, tombant au plus bas depuis deux mois en début de séance à Wall Street. Le législateur et l'autorité aéronautique accentuent la pression sur les dirigeants alors que les révélations embarrassantes quant à une pression sur les personnels au mépris de la sécurité se multiplient.

La publication des résultats financiers de Boeing pour le troisième trimestre, mercredi, ne sera sans doute pas le rendez-vous le plus suivi ce mois-ci pour le groupe de Seattle. L'avionneur est dans l’œil du cyclone alors que de graves interrogations sont apparues sur les circonstances de la conception et la certification du système de vol assisté du 737 MAX, soupçonné d'être à l'origine de deux catastrophes aériennes en six mois, un bilan dramatique et inédit pour un avion moderne. C'est le 30 octobre, soit mercredi de la semaine prochaine, que l'enjeu s'annonce majeur pour Boeing alors que le directeur général Dennis Muilenburg est appelé à témoigner devant une commission d'enquête parlementaire.

Un rendez-vous sous tension puisque les représentants à l'assemblée législative (et potentiellement les sénateurs par la suite) ne manqueront pas d'interroger le dirigeant -à qui Boeing vient de retirer le rôle de président du conseil d'administration qu'il occupait également jusqu'ici- sur les dernières révélations quant aux circonstances qui ont entouré la mise au point et la certification du dispositif anti-décrochage dit MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

Vendredi, l'action a déjà sombré de 6,8% après que le groupe a transmis à la Federal Aviation Administration (FAA, équivalent de la DGAC en France) des messages remontant à 2016 entre Mark Forkner, responsable des essais du 737 MAX, et un autre pilote, Patrik Gustavsson, s'inquiétant du comportement aberrant du dispositif observé en simulateur dans certaines circonstances. À la fureur du patron de la FAA, qui a sommé le groupe d'expliquer un tel retard, Boeing a reconnu avoir retrouvé ces échanges en février dernier, soit un mois avant la seconde catastrophe de l'appareil d'Ethiopian Airlines mais alors que celui de Lion Air s'était déjà écrasé, dans chaque cas entraînant la mort de tous les personnes à bord.

Le président de la commission d'enquête, Peter DeFazio (représentant de l'Oregon) a jugé que les échanges électroniques récemment révélés suggéraient qu'un dispositif problématique, installé sur l'appareil mais non présenté dans le manuel de formation des pilotes, avait été délibérément occulté.

Par ailleurs, les membres de la commission ont également pris connaissance des résultats d'un sondage mené en 2016 également au sein du groupe, indiquant que près d'un tiers des employés faisaient l'expérience d'une pression potentiellement injustifiée de la part de leurs responsables sur les questions relatives à la sécurité et à la certification des appareils (qu'il s'agisse du 737 MAX ou d'autres programmes). Un sondage apparemment transmis par un lanceur d'alerte, et non par Boeing, selon le Wall Street Journal qui en a divulgué la teneur.

Un certain nombre d'employés reconnaissaient également se trouver parfois voire fréquemment en situation potentielle de conflit d'intérêt, en charge à la fois de concevoir certains systèmes pour l'avionneur et de certifier ces mêmes systèmes pour la FAA.

Boeing est supposé soumettre d'ici cet hiver les modifications qu'il entend apporter au système de vol du 737 MAX afin d'obtenir à nouveau le certificat de navigabilité. L'objectif affiché par la direction est de permettre la reprise des vols commerciaux à la fin 2019. Un horizon vis-à-vis duquel les principaux clients ont déjà pris leurs distances (pas avant janvier 2020 chez United, février pour Southwest).

Lundi, après une première demi-heure d'échanges, l'action perdait 4,48% supplémentaires à 328,59 dollars, à la suite d'une volée de dégradations de la part des bureaux d'études. Credit Suisse a abaissé son cours cible de 416 à 323 dollars, et abaissé son avis de surperformance à neutre. UBS est passé de 470 à 375 dollars, coupant en outre son avis à neutre également. Bank of America a diminué son objectif de 400 à 370 dollars pour sa part.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BOEING COMPANY en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat