Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Bnp paribas referme le dossier socgen, la bourse apprécie
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104 BNP - FR0000131104   SRD PEA PEA-PME
67.260 € -0.25 % Temps réel Euronext Paris
67.390 €Ouverture : -0.19 %Perf Ouverture : 67.880 €+ Haut : 66.840 €+ Bas :
67.430 €Clôture veille : 1 449 910Volume : +0.12 %Capi échangé : 83 970 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Bnp paribas referme le dossier socgen, la bourse apprécie

tradingsat

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a renoncé à une offre sur la Société générale, estimant que les conditions n'étaient pas réunies pour une opération qui créerait de la valeur pour ses actionnaires.

De source proche du dossier, on a invoqué notamment un manque de visibilité lié à l'environnement de marché actuel et aux conséquences de l'affaire Kerviel sur la Société générale ainsi que le fait que celle-ci avait laissé entendre clairement qu'elle entendait poursuivre sa stratégie d'indépendance.

"Vendre une opération aussi complexe dans les marchés actuels est impossible", a déclaré la source à Reuters.

La première banque française par la capitalisation boursière avait indiqué fin janvier "réfléchir" à l'opportunité d'une offre sur sa vieille rivale après l'annonce par celle-ci d'une perte de 4,9 milliards d'euros enregistrée sur le débouclage d'opérations non autorisées réalisées par un de ses traders, Jérôme Kerviel.

"Compte tenu de rumeurs persistantes, le groupe BNP Paribas précise qu'il a cessé d'étudier le dossier d'un éventuel rapprochement avec la Société générale. Il considère que les conditions permettant de réaliser une opération créatrice de valeur pour ses actionnaires ne sont pas réunies", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L'annonce, qui n'a suscité aucun commentaire de la Société générale, a été bien accueillie par le marché, l'action BNP Paribas, qui intégrait une décote de "prédateur", signant la plus forte hausse du CAC 40. Elle a progressé de 4,65%, à 60,76 euros, après avoir gagné plus de 7,5% dans les premiers échanges.

Société générale a cédé de son côté 7,07%, à 62,44 euros, le titre perdant de son caractère spéculatif.

DECEPTION A COURT TERME

"BNP Paribas a décidé de dégager son cours de bourse de la spéculation" à propos d'une offre sur Société générale, a estimé Pierre Flabbée, analyste chez Landsbanki Kepler.

"Il n'est pas sûr que celle-ci se transposera sur un acteur étranger, car si BNP Paribas ne va pas sur la Société générale, ce n'est pas un autre qui s'y risquera dans les marchés actuels", a-t-il ajouté.

"Il est évident que c'est une mauvaise nouvelle pour les actionnaires de la Société générale", a déclaré pour sa part Michael Sellam, gérant chez Iris Finance.

"Néanmoins, c'était prévisible et nous l'avions anticipé car BNP Paribas n'aurait pas pris autant de temps pour se révéler acquéreur. Il peut y avoir une déception à court terme mais la Société générale va surtout suivre dans les prochains jours l'évolution des valeurs financières", a-t-il encore dit.

Après avoir longtemps exclu une nouvelle offre sur la Société générale, à la suite de l'échec d'une précédente en 1999, BNP Paribas avait fait savoir fin janvier qu'elle étudiait à nouveau le dossier de sa rivale, affaiblie par l'affaire Kerviel. De sources proches du dossier, on avait appris par la suite qu'elle avait même sondé les pouvoirs publics pour connaître leur réaction à une offre éventuelle.

Aucun contact direct n'a eu lieu entre les deux banques mais, selon une source, Daniel Bouton a fait savoir clairement au gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, qui a joué un rôle actif dans le règlement de la crise provoquée par la perte de trading, qu'aucun accord n'était envisageable.

BNP Paribas a laissé entendre clairement qu'elle ne voulait pas se lancer dans une bataille boursière, avant d'indiquer, par la voix de son directeur général, Baudouin Prot, que la situation de la Société générale était "complexe" et que ses conséquences n'étaient "pas évidentes".

DÉMARCHE SPONTANEE

"Pour mener une fusion domestique aussi importante, il fallait quelque chose sur une base amicale. Tous les signes montrent que la Société générale veut continuer dans sa stratégie d'indépendance", a-t-on indiqué mercredi de source proche du dossier.

"Il y a en plus un manque de visibilité lié à la fois à la crise des marchés du crédit et aux caractéristiques de l'affaire Kerviel. On ne pouvait pas risquer de se laisser enliser dans une situation difficile", a-t-on ajouté.

Depuis le début de l'affaire, le président de la Société générale, Daniel Bouton, a été à deux reprises confirmé dans ses fonctions par son conseil d'administration, et a indiqué qu'il avait reçu de celui-ci un mandat très clair pour poursuivre la stratégie d'indépendance menée ces dernières années.

La banque vient de boucler avec succès une augmentation de capital de 5,5 milliards d'euros pour consolider ses fonds propres.

Les spéculations d'offre de BNP Paribas ont eu pour effet de soutenir le cours de Bourse de la Société générale depuis fin janvier. Des scénarios de contre-offre ont également circulé sur les marchés, d'autant plus que Crédit agricole SA a fait savoir qu'il ne pourrait rester indifférent aux évolutions du marché français.

BNP Paribas a souligné mercredi que son communiqué relevait d'une démarche spontanée et ne répondait pas à une demande des autorités de marché, ce qui l'aurait condamné à rester sur la même position pendant six mois.

"Dans le contexte actuel, la priorité du groupe BNP Paribas est de valoriser les nombreux atouts dont il dispose : gestion rigoureuse des risques, solidité financière, efficacité commerciale, diversification des sources de revenus", a-t-elle dit.

Avec la contribution de Sudip Kar-Gupta

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...