Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BENETEAU

BEN - FR0000035164 SRD PEA PEA-PME
6.255 € -0.32 % Temps réel Euronext Paris

Beneteau : Nouvelle perte nette semestrielle et guidance annuelle inchangée, Bénéteau dévisse

mardi 30 avril 2019 à 10h55
Bénéteau dévisse en Bourse mardi matin

(BFM Bourse) - Le constructeur français de bateaux et de mobil-homes a subi une perte nette de 1,6 million d'euros au premier semestre de son exercice décalé 2018-2019. La croissance du chiffe d'affaires "grâce à un niveau d'activité soutenu" et la confirmation des objectifs annuels ne suffisent pas à rassurer les investisseurs.

Vers 10h15, l'action Bénéteau accuse le plus important repli de l'ensemble de la cote parisienne, chutant de 10,1% à 10,85 euro, dans un volume d'échanges correspondant à 0,35% du tour de table. Ce plongeon intervient au lendemain d'une nette avancée du titre (+4,8%) et ramène la capitalisation du groupe -fondé à la fin du XIXe siècle par Benjamin Bénéteau- à un peu plus de 900 millions d'euros, contre un milliard d'euros à la clôture de la veille. Ce net recul du titre du constructeur de bateaux et également de mobil-homes mardi le ramène en territoire négatif depuis le début de l'année 2019 (-5%), notamment dû à l'effondrement de 20% début février dernier après l'annonce d'un ralentissement du marché de la plaisance "dans un contexte économique et financier qui se durcit".

Perte nette et ROC encore négatif au premier semestre

Le groupe vendéen a fait part, jeudi soir après Bourse, d'une perte nette de 1,6 million d'euros sur les six premiers mois de son exercice 2018-2019, clos le 28 février, contre un bénéfice net de 100.000 euros au premier semestre de l'exercice précédent. Ce repli du résultat net résulte des effets de couvertures de change (-2,4 millions d’euros sur la période contre +2,4 millions d’euros au 1er semestre 2017-2018) et des impôts (+2,1 millions d’euros contre +1 million d’euros au 1er semestre 2017-2018). Sur la même période, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'élève à 495,9 millions d'euros, en hausse de +5,6% à taux de change constant par rapport au premier semestre de l’année précédente et de +6,7% en données publiées. Les ventes ont progressé "grâce à un niveau d'activité soutenu au sen des deux divisions (Bateau et Habitat)", dans un contexte global de "légère croissance depuis les salons d'automne" précise le groupe, dans son communiqué.

"Sur un marché mondial dont la croissance et désormais comprise entre 2 et 3%, le chiffre d'affaires du groupe continue de croître à un rythme deux fois supérieur à celui du marché" souligne Bénéteau. L'excédent brut d'exploitation (ou Ebitda) progresse aussi nettement (+13,9% à 32,5 millions d'euros) à taux de change constant, ce qui traduit "la poursuite du rythme d'investissement du groupe". En revanche, le résultat opérationnel courant, s'il s'améliore d'un million d'euros sur un an glissant, demeure négatif au terme du premier semestre, à -3,4 millions d'euros, en raison de "la part prépondérante de la facturation s'effectuant au cours du second semestre" explique le groupe.

Confirmation des objectifs annuels

Un analyste juge néanmoins mardi matin ces résultats "conformes aux attentes". Pour ce spécialiste, le plongeon du jour peut s'expliquer par le fait que les investisseurs espéraient peut-être une révision à la hausse de la "guidance" annuelle. Or le groupe s'est contenté de confirmer ses objectifs annuels d'une progression de 2 à 4% de son chiffre d'affaires consolidé à changes constants (et de 3 à 5% en données publiées).

Bénéteau, qui avait annoncé en février s'attendre à un "ralentissement" du marché mondial de la plaisance, table également sur un chiffre d'affaires annuel de la division Bateau en croissance de 4 à 6% en données publiées, ainsi que sur une "légère baisse" de celui de sa division Habitat, en raison du ralentissement du marché français de l'habitat de loisirs (qui pèse près de 85% des revenus de cette division), indique le communiqué. L'analyste interrogé par BFM Bourse, sous condition d'anonymat, confirme qu'il existe effectivement "des craintes sur le mobil-home [le groupe possède deux marques célèbres du marché français de l'hôtellerie de plein air, à savoir IRM et O'Hara] avec un carnet de commandes en retrait, notamment en raison de la frilosité des propriétaires de camping qui n’enregistrent pas ou peu de réservation venant des britanniques (effet Brexit)".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BENETEAU en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.20 % vs -1.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat