Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BELIER

BELI - FR0000072399 SRD PEA PEA-PME
38.000 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Belier : L'équipementier chinois Wencan négocie le rachat de son homologue français Le Bélier

lundi 9 décembre 2019 à 17h00
OPA en vue sur Le Bélier

(BFM Bourse) - Spécialisé dans la fabrication de composants en aluminium pour l'automobile -participant à l’allègement des véhicules et donc à la réduction des émissions- l'équipementier girondin Le Bélier est entré en négociations exclusives avec le chinois Wencan, en vue d'une cession de l'intégralité de la participation des actionnaires majoritaires.

Une nouvelle pépite industrielle tricolore bientôt sous pavillon étranger ? C'est probable, après l'annonce du groupe Le Bélier, qui produit des composants en aluminium (destinés principalement à l'industrie automobile mais également à l'aéronautique) de l'entrée en négociations en vue de son rachat par la société chinoise Wencan, qui opère sur le même secteur d'activité.

Fondé en 1961 et coté à la Bourse de Paris depuis 1999, le groupe basé à Vérac en Gironde emploie environ 3.500 personnes et affiche un chiffre d'affaires de 359 millions d'euros sur l'exercice 2018. Coté à la Bourse de Shanghai, Wencan est également spécialisé dans la fonderie sous pression pour l'automobile. Il emploie moins de salariés (2.500) que le groupe français et a enregistré un chiffre d'affaires moindre lors de l'exercice écoulé (équivalent à 203 millions d'euros).

Les principaux actionnaires majoritaires de Le Bélier, dont Copernic, holding de contrôle de la famille fondatrice, Galland, et Philippe Dizier, le directeur général, ont annoncé être entrés dimanche en négociations exclusives "sur un projet de cession à Wencan de l'intégralité de leur participation représentant environ 61,96% du capital", selon le communiqué publié lundi avant Bourse par l'équipementier français.

Le transfert de ce bloc majoritaire se ferait au prix de 38,18 euros par action, correspondant à une prime de 29% par rapport au dernier cours de clôture vendredi. Ce prix valorise les capitaux propres de l'entreprise à 251,3 millions d'euros. Le titre Le Bélier était suspendu de cotations après l'annonce.

Projet de cession approuvé à l'unanimité

Avec ce rapprochement, "Le Bélier bénéficierait des technologies de Wencan pour renforcer son développement, en particulier en Europe et en Amérique du Nord, tout en étant en mesure de s'appuyer sur la position de Wencan en Chine pour accroître son activité (...) dans la région" indique le groupe français dans son communiqué. Réuni dimanche, le conseil d'administration de Le Bélier a "accueilli favorablement à l'unanimité" le projet.

Pour Philippe Dizier, cité dans le communiqué, ce mariage "permettra aux deux groupes de renforcer leur développement sur les marchés du freinage, de l'admission, du châssis, des pièces de structure et de celles liées aux véhicules électriques grâce à leurs technologies et positionnements géographiques complémentaires".

La cession reste soumise à l'obtention d'autorisations réglementaires, notamment en France et en Chine, et pourrait intervenir à la "fin du premier semestre 2020".

Si Wencan acquiert ainsi un bloc représentant une majorité du capital, le groupe devra conformément à la réglementation déposer un projet d'offre publique d'achat sur le solde du capital, au même prix de 38,18 euros par action. Pour financer l'opération, Wencan prévoit de recourir à ses fonds propres à hauteur de 60%" ainsi qu'à "des financements bancaires", a précisé Le Bélier.

Plusieurs OPA sur des groupes français en 2019

Le Bélier n'est pas le seul fleuron industriel tricolore à être passé sous pavillon étranger en 2019. On peut citer Oceasoft, spécialiste français des capteurs intelligents et connectés, qui va sortir de la cote à 2,85 euros à l'issue de l'OPA du groupe américain Dickson, qui figure parmi les leaders mondiaux des instruments de test et de mesure. Ou encore Supersonic Imagine, société biotechnologique basée à Aix-en-Provence spécialisée dans l'imagerie médicale qui et qui va elle aussi sortir de la cote parisienne par la petite porte, à 1,50 euro par action.

À un autre niveau, on peut également citer l'OPA du fonds d'investissement Searchlight Capital Partners sur l'équipementier aéronautique Latécoère.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BELIER en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +42.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat