Bourse > Aviation latecoere > Aviation latecoere : 'on attend un effet positif de Boost dès 2014'
AVIATION LATECOEREAVIATION LATECOERE LAT - FR0000032278LAT - FR0000032278
4.400 € +1.85 % Temps réel Euronext Paris
4.290 €Ouverture : +2.56 %Perf Ouverture : 4.450 €+ Haut : 4.170 €+ Bas :
4.320 €Clôture veille : 467 111Volume : +0.50 %Capi échangé : 414 M€Capi. :

Aviation latecoere : 'on attend un effet positif de Boost dès 2014'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Frédéric Michelland, président du directoire de Latécoère, répond aux questions de Cercle Finance après le point d'activité trimestriel de l'équipementier aéronautique et avant l'assemblée générale de lundi prochain.


Cercle Finance : Latécoère a réaffirmé son objectif d'une croissance de 4% par an de son chiffre d'affaires sur la période 2014-2016. Sur quels leviers s'appuiera cette progression ?

Frédéric Michelland : Elle reposera principalement sur la montée en puissance des cadences chez nos principaux clients, en particulier dans notre pôle aérostructure industrie, et dont l'effet se fera sentir sur l'ensemble des prochains trimestres.
Cette dynamique permettra de faire face à l'absence de lancements de grands programmes par nos clients, qui pourrait pénaliser certaines activités de notre pôle services.
Dans ce contexte, nous avons l'intention de consolider les relations avec les grands clients historiques.
Si Airbus constitue toujours notre premier débouché avec environ la moitié de nos revenus, d'autres acteurs prennent pour nous une place grandissante comme Embraer, avec lequel nous avons pu développer des relations intenses grâce au développement de notre présence à proximité de ses sites au Brésil.


CF : Dans quelle mesure la force de l'euro face au dollar pourrait affecter Latécoère ?

FM : Comme beaucoup d'acteurs du secteur aéronautique, nous sommes effectivement sensibles aux variations des parités de changes, car nous réalisons une plus grande partie de nos ventes en dollars alors que nombre de nos coûts sont libellés en euros.
Néanmoins, nous limitons cet impact grâce à des opérations de changes à terme, mais aussi à une couverture 'naturelle' : nous facturons en effet certains achats auprès de fournisseurs directement dans la devise américaine.
Cette couverture est aussi permise par notre présence dans des pays membres d'un 'bloc dollar' informel, comme le Mexique où nous avons inauguré il y a peu une nouvelle base d'opérations pour l'Amérique du Nord.


CF : Qu'attendez-vous du plan Boost présenté récemment?

FM : Ce plan se compose de deux grands volets, dont un volet performance qui vise à générer un cash-flow récurrent, indépendamment de l'évolution de la conjoncture sectorielle : nous ciblons ainsi un cash-flow opérationnel de l'ordre de 7% du chiffre d'affaires en 2016.
Dans ce volet dont nous avons entamé la mise en oeuvre effective, nous mettons en place des mesures choisies en fonction de leur retour sur investissement et de la rapidité de leur impact sur la performance, qui doit être inférieure à 18 mois.
Aussi, nous anticipons un effet positif de ces mesures perceptible dès l'exercice 2014, et prévoyons de faire un point à ce sujet en septembre.
L'autre volet du plan Boost, axé sur le redéploiement stratégique, passera par une revue approfondie des segments de marché et vise à construire un avantage concurrentiel pérenne dans des domaines privilégiés.


CF : Latécoère proposera, lors de son assemblée générale lundi prochain, une modification des termes et conditions de ses BSA émis en juillet 2010. Quelle en est la finalité ?

FM : Nous proposons d'avancer la période d'exercice de façon à profiter des bonnes conditions de marché actuelles, pour réaliser une levée de fonds potentielle de l'ordre de 37 millions d'euros.
Cette opération qui ne pénalisera ni les actionnaires, ni les porteurs de BSA, permettra en outre une liquidité accrue sur le titre en Bourse.
Il s'agit d'une opération pour améliorer notre flexibilité financière, mais qui constitue aussi une étape dans notre réflexion visant à adopter une structure financière plus adaptée à nos activités, en particulier avec un allongement de la maturité de la dette.
C'est dans cette optique que nous mènerons des discussions avec notre pool bancaire au second semestre, des discussions qui seront facilitées par la bonne marche de notre plan Boost.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI