Bourse > Areva ci > Areva ci : De nouvelles provisions seraient en vue chez areva
Areva CiAreva Ci CEI - FR0004275832CEI - FR0004275832
11.740 € +0.45 %
11.870 €Ouverture : -1.10 %Perf Ouverture : 11.740 €+ Haut : 11.470 €+ Bas :
11.880 €Clôture veille : 10 973Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Areva ci : De nouvelles provisions seraient en vue chez areva

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le groupe Areva risque de devoir inscrire de nouvelles provisions dans ses comptes pour faire face aux coûts de l'EPR finlandais, selon un rapport d'étape remis mardi par le député Marc Goua à la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Ce rapport sur la situation financière d'Areva et d'EDF, diligenté fin juin par la Commission présidée par Jérôme Cahuzac, devra cependant être complété par d'autres auditions et opérations de contrôle, selon une copie du document obtenue par Reuters.

Le rapporteur spécial Marc Goua souligne dans son rapport d'étape que le spécialiste public du nucléaire a enregistré une 8ème provision pour l'EPR finlandais en 2010 - pour un total de 2,6 milliards d'euros destiné à faire face aux surcoûts et retards du chantier - mais que "rien ne semble indiquer que ce soit la dernière".

"Areva s'est engagé non seulement sur la livraison d'une installation, mais aussi, dans une certaine mesure, sur la production à venir de la centrale", ajoute-t-il.

"L'exposition d'Areva sur le dossier finlandais est donc certainement supérieure à ce qui avait été annoncé à la représentation nationale", estime ainsi Marc Goua, pour qui "le coût final (de l'EPR finlandais) sera certainement astronomique".

"On ne peut pas confirmer ni infirmer les positions prises par le parlementaire", a réagi un porte-parole d'Areva. "Si des provisions doivent être passées elles le seront, comme nous l'avons toujours fait."

Selon des propos rapportés auparavant par La Tribune, il a également estimé que "des provisions relativement conséquentes devront certainement encore être faites sur les mines pour faire face au recul des prix mais également aux révisions en cours sur les volumes escomptés", jugeant notamment que l'acquisition d'Uramin en Afrique pour 1,8 milliard d'euros en 2007 s'est révélée "chère".

Dans son rapport d'étape, Marc Goua souligne ainsi que les réserves d'uranium d'Uramin ont baissé "à vue d'oeil" et que "la chute des cours de l'uranium est loin d'expliquer à elle seule la perte de substance financière liée à l'opération".

"Les réserves ont en outre été grossièrement surestimées au moment de l'acquisition et les 55.000 tonnes escomptées ne sont pas présentes dans le sol namibien", a-t-il également écrit.

L'Etat détient près de 90% du capital d'Areva dont le nouveau président du directoire, Luc Oursel, doit être entendu mercredi par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée.

L'action Areva a terminé mardi en recul de 1,96% à 22,50 euros.

Benjamin Mallet, avec la contribution d'Emile Picy, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI