Bourse > Areva ci > Areva ci : Areva envisage de nouveaux contrats en finlande
Areva CiAreva Ci CEI - FR0004275832CEI - FR0004275832
11.740 € +0.45 %
11.870 €Ouverture : -1.10 %Perf Ouverture : 11.740 €+ Haut : 11.470 €+ Bas :
11.880 €Clôture veille : 10 973Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Areva ci : Areva envisage de nouveaux contrats en finlande

Areva envisage de nouveaux contrats en finlandeAreva envisage de nouveaux contrats en finlande

par Marie Maitre

OLKILUOTO, Finlande (Reuters) - Areva est bien placé dans la compétition qui se profile pour construire deux nouveaux réacteurs nucléaires en Finlande après avoir tiré les leçons de son chantier en cours dans le pays, a déclaré Luc Oursel, le président du directoire du spécialiste français du nucléaire.

Le Parlement finlandais a autorisé en juillet 2010 la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires sous l'égide du consortium Fennovoima et du groupe de services aux collectivités Teollisuuden Voima (TVO), qui porteraient à sept le nombre de réacteurs nucléaires du pays.

"Nous pensons être bien placés pour ces différents appels d'offre", a déclaré Luc Oursel lors d'une interview accordée à Reuters après la visite lundi du chantier de l'EPR d'Olkiluoto 3 (OL3), construit par Areva à quelque 250 kilomètres à l'ouest d'Helsinki.

La mise en exploitation nucléaire de l'EPR d'OL3 est prévue pour fin 2012, soit près de trois ans et demi après la date initialement prévue, un retard qu'Areva a largement imputé à la lenteur de l'opérateur TVO à valider les documents techniques avant de les transmettre à l'autorité de sûreté nationale.

Mais le groupe public français a également rencontré des difficultés d'ingénierie pendant la construction du réacteur, premier de ce type à être mis en chantier dans le monde.

Pour faire face aux retards et surcoûts de ce chantier, Areva a jusqu'ici enregistré au total 2,6 milliards d'euros de provisions, un montant qui pourrait ne pas être suffisant selon un pré-rapport parlementaire cité par la presse.

"COURBE D'APPRENTISSAGE"

L'EPR est notamment équipé d'une double enceinte de confinement et de six générateurs de secours, ce qui lui aurait permis, selon Areva, de résister au tremblement de terre et au tsunami qui ont entraîné la catastrophe de Fukushima, au Japon, en mars dernier.

Selon Luc Oursel, Areva a tiré les leçons des difficultés rencontrées sur les chantiers de l'EPR finlandais et sur celui de Flamanville (Manche), en France.

"Il y a énormément de retour d'expérience qui vient du chantier finlandais, du chantier de Flamanville (...). Toute cette courbe d'apprentissage, toutes les difficultés que nous avons pu connaître sur ce premier chantier, ce seront autant de leçons pour nous mettre en bonne position pour la suite des appels d'offre", a-t-il dit.

Le fait que TVO et l'autorité de sûreté nucléaire finlandaise connaissent désormais le design de l'EPR et qu'Areva ait l'intention de faire appel à davantage de fournisseurs finlandais pour les projets à venir pourrait également jouer en faveur du groupe français, a ajouté Luc Oursel.

Le patron d'Areva s'attend à ce que la Finlande lance en 2012 l'appel d'offres pour le site de Pyhajoki, dans le nord du pays, et en 2013 celui pour le 4e réacteur d'Olkiluoto, tandis que les décisions d'investissement pourraient intervenir en 2014 et 2015 respectivement.

"Nous sommes invités à participer aux deux et donc nous allons prochainement décider si nous allons participer", a dit Luc Oursel.

Le nouveau président d'Areva, qui a succédé à Anne Lauvergeon en juin et prévoit de dévoiler la stratégie actualisée du groupe en décembre pour y intégrer l'impact de Fukushima, a souligné que le groupe disposait encore de nombreux clients potentiels.

"Nous sommes très sollicités aujourd'hui dans beaucoup de pays en Europe, en Pologne, en République tchèque, en Grande-Bretagne (...). Vous avez quatre EPR en cours de construction. Il y en aura d'autres en construction en Chine et en Inde, en Grande-Bretagne."

Luc Oursel a également indiqué que le chantier d'OL3 était achevé à plus de 80%.

"Nous sommes en train de finir la phase de montage et nous allons rentrer dans la phase de préparation des essais de démarrage", a-t-il précisé.

Benjamin Mallet pour le service française, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI