Bourse > Areva > Areva : Perte nette de 2,42 milliards d'euros en 2011
AREVAAREVA AREVA - FR0011027143AREVA - FR0011027143
4.390 € +1.36 % Temps réel Euronext Paris
4.350 €Ouverture : +0.92 %Perf Ouverture : 4.390 €+ Haut : 4.350 €+ Bas :
4.331 €Clôture veille : 3 261Volume : +0.00 %Capi échangé : 1 682 M€Capi. :

Areva : Perte nette de 2,42 milliards d'euros en 2011

tradingsat

(CercleFinance.com) - Confirmant les informations de presse, Areva a hier soir fait état, au titre de son exercice 2011, d'une perte nette part du groupe de 2,42 milliards d'euros (- 6,35 euros par action) à comparer avec un résultat net de 883 millions (2,49 euros par action) l'année précédente. L'équipementier nucléaire intégré a confirmé les prévisions données mi-décembre dans son plan 'Action 2016'.

Le président du directoire, Luc Oursel, a rappelé que l'année avait été marquée par l'accident de Fukushima Daiichi, sans oublier les dépréciations sur UraMin.

Sur la période, le chiffre d'affaires s'est tassé de 2,6% à 8,87 milliards d'euros.

Du côté du compte d'exploitation, la perte opérationnelle a été multipliée par 4,5 à 1,92 milliard d'euros, soit une marge négative de 21,7% après - 4,6% en 2010. Elle comptabilise notamment 1.456 millions d'euros de dépréciations au titre de la branche Mines à propos des projets miniers issus d'UraMin, 474 millions dans la branche Amont pour la Chimie et l'Enrichissement et 125 millions d'euros dans la branche Réacteurs et Services. Soit au total 2.056 millions d'euros.

Le groupe précise qu'en excluant l'effet Siemens (648 millions d'euros de pénalités reçus de la part de Siemens pour sa sortie de la coentreprise Areva NP, Areva ayant racheté les actions en question), l'excédent brut d'exploitation, équivalent de l'EBITDA, est revenu à 420 millions d'euros, contre 703 millions un an plus tôt. En incluant ledit effet, l'EBITDA de 2011 s'affiche à 1.068 millions d'euros contre 703 en 2010.

Le cash-flow opérationnel libre avant impôts a été négatif de 2,4 milliards d'euros, soit - 1,37 milliard hors Siemens. Mais “notre cash-flow opérationnel libre avant impôts, certes en retrait sur l'année 2011, s'est amélioré au cours du second semestre, montrant les premiers effets de l'attention renforcée qu'Areva accorde à la génération de trésorerie et à la maîtrise de son endettement”, a déclaré Luc Oursel.

Du côté du bilan, la dette nette a été réduite de 3,4% à 3.548 millions d'euros, soit 35% en proportion des fonds propres ('gearing') contre 287% en 2010.

Le carnet de commandes a progressé l'an dernier de 3,1% à 45,56 milliards d'euros, soit plus de cinq années de ventes.

Le patron du groupe a ajouté que “tous les efforts des équipes Areva sont consacrés à la mise en oeuvre du plan d'actions stratégique 'Action 2016' dont nous avons déjà pu constater les premiers effets positifs sur la fin de l'année 2011 avec une amélioration de la structure de coûts de nos activités, une hausse des prises de commandes et l'engagement de plusieurs cessions de participations minoritaires”.

En guise de perspectives, Areva renvoie au plan 'Action 2016' annoncé le 13 décembre dernier, comprend notamment une croissance organique des ventes de l'ordre de 3 à 6% sur la période 2012-2013 pour les activités nucléaires. En 2012, les ventes liées aux énergies renouvelables devraient dépasser 750 millions, contre 297 millions en 2011.

Des produits de cessions d'au moins 1,2 milliard sont également attendus sur la période. Le 14 décembre, la cession de la filiale Areva TA a été annoncée, suivie le 30 janvier de 20% du capital de la Sofradir.

Sur la période 2015-2016, le groupe attend une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de 5 à 8 % par an pour les activités nucléaires et un chiffre d'affaires supérieur à 1,25 milliard d'euros pour les activités renouvelables à horizon 2015.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...