Bourse > Areva > Areva : Manque de cash, Société Générale reste à la vente
AREVAAREVA AREVA - FR0011027143AREVA - FR0011027143
4.440 € -0.45 % Temps réel Euronext Paris
4.440 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 4.440 €+ Haut : 4.440 €+ Bas :
4.460 €Clôture veille : 129Volume : +0.00 %Capi échangé : 1 701 M€Capi. :

Areva : Manque de cash, Société Générale reste à la vente

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le bureau d'études Société Générale (SG) s'est penché ce matin sur le dossier Areva après que l'équipementier nucléaire intégré français ait annoncé, hier, la reprise de ses prévisions à court et moyen terme. Craignant notamment une levée de fonds, les analystes maintiennent leur conseil de 'vendre' la valeur. L'objectif de cours de cours est à ce stade confirmé à dix euros.

A la Bourse de Paris, l'action Areva décroche de 17,6% à 9,9 euros.

Hier soir en effet, Areva a 'suspendu ses perspectives financières pour les exercices 2015 et 2016, en l'attente (des) conclusions' du directoire. Eléments invoqués : le retard dans le chantier du réacteur EPR finlandais d'Olkiluoto 3 et ceux d'autres contrats, le manque de nouvelles affaires, notamment en France, ou encore le retard dans le redémarrage des réacteurs au Japon. 'Areva entame une révision de ses perspectives stratégiques et de son plan de financement à moyen terme', ajoute la direction.

Le groupe a enfin annoncé que de nouvelles perspectives à horizon 2015/2017 seront présentées 'd'ici à la publication des résultats de l'exercice 2014', prévue le 25 février 2015.

Alors que le chiffre d'affaires du 3e trimestre a été annoncé le 31 octobre, 'le timing de cette annonce est surprenant', souligne Société Générale. Les récents changements survenus à la tête du groupe permettent d'envisager que la nouvelle équipe de direction charge la barque de celle qui la précédait.

Quoi qu'il en soit, souligne Société Générale, 'les défis qui doit affronter Areva sont sérieux et les faiblesses soulignées par ce 'warning' sont bien réelles' : les annonces de contrats ont été maigres ces derniers temps. En Chine, le groupe français perd des parts de marché face à Westinghouse, une filiale de Toshiba. Enfin, 'la demande et les prix des combustibles nucléaires et des prestations associées, qui font partie des branches les plus rentables, reste faible', indique Société Générale.

Et Société Générale de conclure qu'“une injection de cash paraît inévitable à court terme', étant donné que le groupe se montre inquiet de ses cash-flows, en anticipant notamment des décalages de contrats à l'année prochaine. En effet, les cash-flows libres, négatifs chaque année depuis 2005, sont bien partis pour le rester, pronostique l'analyste.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI