Bourse > Arcelormittal > Arcelormittal : Arcelormittal vise plus d'autosuffisance en fer
ARCELORMITTALARCELORMITTAL MT - LU1598757687 MT - LU1598757687   SRD PEA PEA-PME
25.175 € +2.05 %
25.140 €Ouverture : +0.14 %Perf Ouverture : 25.450 €+ Haut : 24.935 €+ Bas :
24.670 €Clôture veille : 10 262 600Volume : +0.62 %Capi échangé : 41 926 M€Capi. :

Arcelormittal : Arcelormittal vise plus d'autosuffisance en fer

tradingsat

par Daryl Loo et Nick Trevethan

SINGAPOUR (Reuters) - Le numéro un mondial de l'acier ArcelorMittal déclare vouloir porter sa production de minerai de fer à 70% de ses besoins d'ici 2012 pour limiter les effets de la hausse du prix de cette matière première.

"Notre projet est d'être auto-suffisants en minerai de fer à 65-70% d'ici 2012. Nous en sommes actuellement à 45%", a déclaré Malay Mukherjee, un membre du conseil de gestion du groupe lors d'une interview accordée à Reuters en marge d'une conférence sur le secteur minier à Singapour.

L'entreprise compte aussi augmenter sa production d'acier de 18%, soit 20 millions de tonnes, à 130 millions par an d'ici 2012, a expliqué celui qui dirige les activités minières et de production d'acier dans les marchés émergents du groupe.

"Aujourd'hui, nous contrôlons plus de 10 milliards de tonnes de minerai de fer. Le contrôle est notre première priorité, nous voulons avoir en mains la destinée de nos produits", a poursuivi Malay Mukherjee.

Les prix du minerai de fer ont bondi, avec une hausse de quelque 70% constatée dans les contrats 2008-2009, en raison d'une demande soutenue pour l'acier. La hausse des matières premières, le minerai de fer mais aussi le charbon, devraient peser sur les résultats des sidérurgistes cette année.

Malay Mukherjee a précisé que la croissance du groupe dans le secteur de matières premières se ferait essentiellement de manière organique, avec le développement des opérations d'ArcelorMittal en Chine, en Russie ou encore au Brésil.

ACQUISITIONS PAS EXCLUES

Il a ajouté que la société veillait également à ne pas rater des opportunités d'acquisition, tout en précisant que la taille d'ArcelorMittal pouvait constituer un obstacle à des opérations de rachat aux yeux des autorités de la concurrence.

Constitué en 2006 par le rapprochement d'Arcelor et de Mittal Steel, à l'époque les deux premiers sidérurgistes mondiaux, ArcelorMittal représente plus de 10% de la production mondiale d'acier.

Cette part reste modeste si on la compare au secteur des matières premières, où Vale, Rio Tinto et BHP Billiton contrôlent à eux trois plus des deux tiers du commerce de minerai de fer par voies maritimes.

Malay Mukherjee a refusé de commenter un note d'UBS publiée mardi disant qu'ArcelorMittal avait accepté une hausse de 220% du prix des contrats 2008 de charbon de haute qualité fournis par BHP Billiton.

Malgré une baisse de la demande en provenance des pays occidentaux sous le coup du retournement de conjoncture américain, il a assure que le marché de l'acier resterait soutenu par la disparition de plus petits sidérurgistes, incapables de faire face à la hausse des prix.

Le responsable d'ArcelorMittal a évalué à 500 millions de tonnes d'acier la production de ces petites sociétés condamnées à la faillite.

Version française Natacha Crnjanski et Benoît Van Overstraeten

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...