Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ARCELORMITTAL

MT - LU1598757687 SRD PEA PEA-PME
17.992 € -3.49 %

Arcelormittal : Anglo rappelle les intentions de kio

jeudi 18 mars 2010 à 12h24
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - Le groupe minier sud-africain AngloAmerican attirait hier soir l'attention sur l'annonce faite par sa filiale Kumba Iron Ore (KIO), actuellement en conflit avec ArcelorMittal à propos de la participation de ce dernier au capital de la mine de fer de Sishen et des accords de livraison correspondants. Il semblerait que les deux groupes discutent toujours de ce dossier significatif pour ArcelorMittal qui, à terme, ambitionne de produire lui-même 75% de son minerai de fer.

Filiale d'AngloAmerican à 63%, KIO exporte environ 80% du minerai de fer d'Afrique du Sud. KIO rappelle que le 26 février, sa filiale à 74% Sishen Iron Ore Company (SIOC) émis un communiqué indiquant qu'elle avait notifié à ArcelorMittal South Africa Ltd, en date du 5 février, l'évènement suivant : selon SIOC, ArcelorMittal South Africa n'a pas converti dans les conditions réglementaires ses 21,4% d'anciens droits miniers droits sur la mine de Sishen et en conséquence, les obligations contractuelles de livraison afférentes sont devenues caduques. Ainsi à compter du 1er mars, SIOC a donc cessé de fournir ArcelorMittal ses 6,25 millions de tonnes annuelles minerai de fer à un prix équivalent aux coûts d'extraction + 3%.

Pour mémoire, selon son rapport annuel 2009, ArcelorMittal a produit 52,7 millions de tonnes de minerai de fer l'an dernier.

SIOC a proposé de continuer à fournir du minerai de fer à ArcelorMittal SA, mais selon des conditions commerciales.

Si ces droits miniers sont bien tombés en déshérence, ils seraient donc revenus à l'Etat qui pourrait alors les réattribuer. SIOC ajoute d'ailleurs qu'il a fait acte de candidature auprès du Ministère des Ressources minérales d'Afrique du Sud pour la reprise des parts minoritaires de Mittal dans la mine de Sishen.

Mais le ministère les aurait entre temps accordés à une tierce partie dont le nom n'est pas précisé. SIOC a fait appel de cette décision et KIO est en négociation avec le Ministère des Ressources naturelles à ce propos, toujours selon le communiqué de KIO relayé par sa maison-mère AngloAmerican.

La seule réaction officielle disponible de la part d'ArcelorMittal provient de sa filiale sud-africaine qui, le 26 février dernier, faisait part de la demande suspension de son titre en Bourse de Johannesbourg. La cotation a repris depuis lors, en baisse de 24% par rapport au cours précédent la suspension. ArcelorMittal South Africa se contentait de prendre acte de la notification par KIO de la dénonciation du contrat d'approvisionnement signé en 2001. La société indiquait aussi qu'elle allait engager des discussions avec KIO 'de toute urgence' et n'excluait pas une procédure judiciaire en cas d'échec.

Un autre communiqué d'ArcelorMittal SA, annoncé pour la semaine suivante, n'est pas encore paru à ce jour, ce qui peut laisser supposer que les discussions se poursuivent. Le communiqué publié hier par Anglo semble pencher dans la même direction.

Copyright (c) 2010 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ARCELORMITTAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.10 % vs +10.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat