Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AMOEBA

ALMIB - FR0011051598 SRD PEA PEA-PME
2.405 € +0.21 % Temps réel Euronext Paris

Amoeba : Satisfait des premiers essais du biocide d'Amoeba, Stähler envisage une commercialisation en Suisse

vendredi 18 décembre 2020 à 10h40
Nouveau partenariat pour Amoeba

(BFM Bourse) - La société lyonnaise qui a conçu un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de tests, a signé un accord de développement et de commercialisation avec Stähler, l'un des principaux distributeurs suisses de produits phytosanitaires. Celui-ci est fraîchement accueilli par le marché.

Une semaine après la signature d'une lettre d'intention avec Philagro France en vue d'un accord de développement et de commercialisation de son produit phare sur le marché de la vigne (traitement du mildiou), Amoeba dévoile vendredi une nouvelle piste, cette fois pour le marché suisse. Habituellement très volatil, le titre du groupe basé à Chassieu (en métropole lyonnaise) se contente cette fois d'une progression de 1,92% à 3,71 euros vers 11h00.

Le cours du titre Amoeba reste néanmoins près de 20% en-deçà de son plus haut récent touché vendredi 4 décembre... trois jours avant l'annonce d'un accord avec le groupe Gowan (un des principaux fournisseurs d'intrants agricoles aux Etats-Unis) en vue de réaliser des essais en champs du biocide développé par la société tricolore en tant que traitement préventif de différents champignons affectant les cultures.

Le nouveau partenariat annoncé ce jour avec Stähler fait suite à celui annoncé par les deux groupes en mars 2020 afin d’évaluer les performances du fongicide de biocontrôle qui contient la substance active d’Amoeba, à savoir le lysat d’amibe Willaertia magna C2c Maky. "L'objectif de ce "Team Sheet" est de définir les termes de la collaboration entre les deux sociétés avant et après la commercialisation du produit sur le territoire suisse en vue de la signature d’un contrat de partenariat commercial sous douze mois" explique le communiqué publié avant Bourse.

Dans le cadre de cet accord, Amoeba effectuera les tests règlementaires nécessaires à l’enregistrement de son produit et Stähler, l'un des leaders dans la distribution de produits sanitaires, définira, par des essais complémentaires au champ, le positionnement marketing et commercial du produit.

Amoeba ajoute s'être engagée "de manière non exclusive" avec Stähler "concernant l’application vigne sur une durée de commercialisation de plusieurs années en Suisse, où le mildiou de la vigne est un important marché et la recherche de solutions de traitement durables un objectif fort pour toute l’agriculture helvétique".

"Le mildiou de la vigne est une des maladies principales dans le vignoble suisse. Son contrôle nécessite aujourd’hui des applications répétées de produits phytosanitaires. Le produit de biocontrôle d’Amoeba a été testé pour la première fois par Stähler Suisse en 2020 dans deux essais. Les résultats étaient très encourageants et il a été décidé de continuer les travaux d’essais et de développement. Le produit pourrait devenir un outil important pour la transformation envers une viticulture plus écologique" se réjouit Simon Gasser, responsable du développement et de l'homologation chez Stähler.

Du côté d'Amoeba, le PDG Fabrice Plisson souligne que "le vignoble suisse présentant une grande diversité de cépages, le choix de Stähler comme partenaire s’est fait naturellement". "Acteur de référence sur son marché domestique, spécialiste en particulier des cultures comme la vigne, l’arboriculture et le maraichage, cette société est déjà largement engagée dans le développement et la commercialisation de solutions de biocontrôle" rappelle-t-il. Et le dirigeant de rappeler que les deux groupes partagent un but commun: celui d'apporter, aux viticulteurs, une solution efficace en matière de protection de la vigne sans impact sur l’environnement.

Pour expliquer la timide réaction du titre ce matin, une hypothèse à privilégier concerne l'attente des investisseurs autour d'un partenariat avec un géant du secteur de l'agrochimie -les noms de Bayer et BASF reviennent régulièrement- après les déclarations effectuées par Fabrice Plisson dans une interview donnée à La Bourse ou la vie fin octobre dernier. Le patron du groupe y avait ainsi déclaré que "le seul impair enregistré par la société [jusqu'ici, NDLR] concerne la soumission [de son dossier de demande d’autorisation] du biocide en Europe par la France (en avril 2018, ce rejet avait provoqué un effondrement du titre de 70%, NDLR), par excès de précaution" estime-t-il.

"Aujourd'hui on a redéposé nos dossiers et les résultats interviendront au premier trimestre 2021. Ce sera une étape importante. L'attente ne sera donc pas très longue. Et l'attente ne sera pas non plus très longue pour nos investisseurs car nous sommes en train de discuter de partenariats avec de grands noms de l'agrochimie (...) Alors on ne sait pas qui, ni dans combien de temps mais normalement [ils seront conclus, NDLR] avant la fin de l'année. Ce sera une valorisation supplémentaire, une reconnaissance de la faculté de cette deuxième application à trouver son marché". Car avant de s’aventurer dans les champs, c’est dans le traitement de l’eau que le lyonnais Amoeba s’était lancé à sa création en 2010.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AMOEBA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+323.00 % vs +14.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat