Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AMAZON.COM

AMZN - US0231351067 SRD PEA PEA-PME
- -

Amazon.com : Comment le cours d'Amazon défie le marasme boursier pour atteindre un nouveau record

mardi 14 avril 2020 à 15h00
Amazon s'apprête à toucher un plus haut historique

(BFM Bourse) - Présent à la fois dans l'e-commerce, le cloud computing et la vidéo en streaming -trois secteurs florissants dans un contexte de confinement généralisé- Amazon vient d'annoncer le recrutement de 175.000 personnes pour répondre à une demande accrue. À contre-courant du reste de la cote américaine, le titre Amazon s'apprête de son côté à toucher un nouveau sommet.

À rebours des principaux indices américains qui ont terminé dans le rouge (-1,3% pour le Dow, -1% pour le S&P 500) à l'orée d'une saison de résultats trimestriels qui s'annonce calamiteuse, un titre a brillé lundi d'un vert éclatant: celui d'Amazon (+6,1% à 2.168,87 dollars). Et à en juger par les échanges électroniques avant-Bourse (+0,81% à 2.186,50 dollars à 12h), le groupe fondé et dirigé par le "centimilliardaire" Jeff Bezos devrait donc atteindre un nouveau sommet à Wall Street, au-delà du précédent plus haut historique du 19 février (2.170,22 dollars en clôture et 2.185,10 dollars en cours de séance). Alors que le S&P cède encore 15% depuis le début de l'année, comment le géant californien de la tech réalise un tel tour de force?

De par son positionnement, Amazon semble disposer précisément de tous les avantages commerciaux face à une pandémie contraignant les gens à travailler depuis chez eux, comme c'est le cas actuellement dans les plus grandes économies mondiales. De fait, le groupe est à la fois le n°1 mondial du e-commerce, n°1 mondial du cloud comuting (en commercialisant des espaces d'hébergement de données), et un acteur majeur de la vidéo à la demande, ou streaming, où sa plate-forme Primevideo se place en concurrent de Netflix ou Disney+. Autant de secteurs qui paraissent en mesure de prospérer en cette période particulière.

Amazon fait partie du peloton de 30 valeurs au sein du S&P 500 qui parviennent à enregistrer une performance positive sur les trois premiers mois de l'année (+5,5%, 19e). Mieux, les analystes financiers ont relevé leurs prévisions et sur 47 analystes compilés par Yahoo Finance, 43 sont désormais à l'achat (dont 15 à "strong buy") contre... 0 à la vente. Les analystes ont également révisé à la hausse les perspectives financières du géant californien et anticipent, en moyenne, 334 milliards de revenus en 2020 (contre 280,5 milliards en 2019, soit une hausse de 19%) et... 2.300 milliards de dollars cumulés sur les cinq prochaines années.

De fait, la crise sanitaire inédite à laquelle nous sommes confrontés devrait faire évoluer les habitudes de consommation, selon de nombreux spécialistes. Et Amazon serait alors en pôle position pour en tirer parti. Comme le relève une enquête menée fin mars par Jefferies sur 638 personnes, Amazon est le seul détaillant parmi les sociétés de e-commerce couverts par la société (avec eBay, Chewy ou Etsy) via lequel les consommateurs dépensent davantage depuis le début de la pandémie.

175.000 embauches en moins d'un mois

Alors que les États-Unis ont enregistré un record (et le mot est faible) de 16,8 millions de nouveaux demandeurs d'emploi au cours des trois dernières semaines, Amazon a annoncé lundi son intention d'embaucher 75.000 salariés supplémentaires, qui s'ajoute au recrutement de 100.000 personnes annoncé le 17 mars dernier. Ces 175.000 nouvelles embauches porteront le nombre total de salariés d'Amazon à 973.000, quand ils n'étaient que 33.700 en 2010.

Cet afflux de travailleurs dans ses centres de distribution et de livraison va permettre au groupe d'acheminer des fournitures essentielles à une nation paralysée par le coronavirus et de "reprendre la livraison de produits dits non-essentiels" note John Plassard, de Mirabaud Securities. Amazon avait suspendu le 18 mars dernier la livraison de certains produits non-essentiels pour prioriser des produits en forte demande (fournitures médicales, articles ménagers...).

Le Wall Street Journal a en effet rapporté lundi que le groupe est prêt à autoriser à nouveau les vendeurs tiers à vendre des articles non-essentiels sur son site en envoyant ces articles dans ses entrepôts pour les livrer aux clients d'Amazon. Les choses devraient commencer à revenir à la normale "plus tard cette semaine", a déclaré un porte-parole d'Amazon. Celui-ci précise que "dans un premier temps, les produits (non-essentiels, NDLR) seront limités en quantité pour permettre de continuer à donner la priorité produits essentiels et à la sécurité des employés, tout en veillant à ce que la plupart des partenaires de vente puissent expédier des marchandises dans nos installations".

Sur Twitter, le vice-président américain Mike Pence a remercié Amazon pour "avoir travaillé chaque jour pour répondre aux besoins du peuple américain alors que nous faisons face ensemble à cette pandémie". Un changement de ton notable de la part de la Maison blanche, alors que Jeff Bezos, également propriétaire du Washington Post, est la cible fréquente de Donald Trump, le président américain accusant notamment Amazon de détruire le petit commerce.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AMAZON.COM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat