Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ALCATEL-LUCENT

ALU - FR0000130007 SRD PEA PEA-PME
3.500 € 0.00 %

Alcatel-lucent : Un nouveau certificat bonus bnp paribas sur le titre

mercredi 27 octobre 2010 à 15h55
Un nouveau certificat bonus bnp paribas sur le titre

(BFM Bourse) - Les Certificats Bonus permettent de profiter des hausses du cours d'une action ou d'un indice, sans pâtir de leurs baisses éventuelles... jusqu'à un certain point, et à certaines conditions. Des caractéristiques qui attirent de plus en plus d'investisseurs. Ces produits représentaient déjà des volumes de 315 millions d'euros à mi-octobre, contre 170 millions d'euros sur l'ensemble de 2009. Bertrand Alfandari, responsable Marketing et Vente Produits de Bourse chez BNP Paribas CIB, nous explique leur fonctionnement.

Tradingsat.com : Les Certificats Bonus sont présentés comme des produits « de rendement », ils ne versent pourtant pas de dividendes…

Bertrand Alfandari : C'est une sorte d'abus de langage. On parle de produits de rendement parce qu'ils proposent une promesse de performance sur un horizon de temps déterminé. Parmi les produits de Bourse cotés en continu (« listés »), les bonus appartiennent à la catégorie des produits d'investissements, en compagnie des certificats d'indexation et des trackers, par opposition aux produits de levier comme les warrants ou les turbos.

Tradingsat.com : Comment fonctionne un Certificat Bonus ?

Bertrand Alfandari : Prenons l'exemple d'un Certificat Bonus sur France Télécom. Je vais acheter ce certificat à peu près au même cours que l'action, soit environ 17 euros. Mais à la différence de l'action, le certificat Bonus comporte une échéance, comprise entre 6 et 18 mois (septembre 2011 pour ce Certificat), et me promet de me rembourser à cette échéance au moins à hauteur du niveau bonus, situé ici à 19,50 euros. Cette somme sera versée à l'échéance à condition que, sur la durée de vie du Certificat, l'action France Télécom n'ait pas touché un certain niveau (appelé "borne basse"), fixé en l'occurrence à 12,50 euros, soit 25% en dessous du cours actuel de l'action.

Tradingsat.com : Que se passe-t-il si le cours de France Télécom touche cette borne basse ?

Bertrand Alfandari : Si l'on touche une fois la borne basse, ou si l'on passe en dessous, on sera simplement remboursé au cours de clôture de l'action à l'échéance. Toucher la borne de sécurité ou passer en dessous désactive le niveau bonus.

Tradingsat.com : Et si l'action France Télécom dépasse le niveau bonus de 12,50 euros ?

Bertrand Alfandari : Alors on bénéficiera de toute la hausse de l'action et l'on sera remboursé au cours de clôture de l'action le jour de l'échéance.

Tradingsat.com : Le bonus semble donc plus avantageux que l'action entre la borne de sécurité et le niveau bonus.

Bertrand Alfandari : Entre 12,50 euros et 19,50 euros dans notre exemple, la promesse de « rendement » donne en effet l'avantage au bonus France Télécom par rapport à l'action. Mais attention, l'actionnaire d'une action en direct détient des droits de vote et peut percevoir le dividende, contrairement au détenteur d'un Certificat Bonus. Il faut en avoir conscience. De même, le Certificat ne peut être souscrit dans le cadre d'un PEA.

Tradingsat.com : Pour quels scénarios le Certificat Bonus est-il le plus adapté ?

Bertrand Alfandari : Les bonus se prêtent tout à fait à la configuration actuelle des marchés : peu d'investisseurs craignent aujourd'hui une forte baisse des actions de leur choix, mais ils ne sont pas nombreux non plus à espérer un rendement de 15, 20 ou 25% ! En clair, si vous avez la conviction que France Télécom ira à 25 euros dans les 12 à 18 mois qui viennent, mieux vaut acheter l'action pour profiter de toute la hausse et du dividende. En revanche, si vous êtes haussier mais craignez une correction, et que vous hésitez sur le moment opportun pour acheter, il est alors judicieux d'acheter un Certificat Bonus.

Tradingsat.com : Tous les Certificats Bonus ont-ils des caractéristiques semblables ?

Bertrand Alfandari : Absolument pas. Il faut choisir des caractéristiques adaptées à son profil de risque et d'espérance de gain, c'est-à-dire choisir un Certificat avec une borne de sécurité plus ou moins éloignée, et avec une promesse de rendement plus ou moins élevée. Bien sûr, plus la sécurité est importante (distance avec la borne basse), et plus la promesse de performance (distance avec le niveau bonus) sera réduite et inversement.

Tradingsat.com : Quelles stratégies sont possibles ?

Bertrand Alfandari : Il y a deux grands types de stratégies. La première consiste, pour un investisseur haussier, à acheter un certificat bonus comme il achèterait l'action mais avec une approche plus défensive. Beaucoup de gérants de portefeuilles achètent ainsi des certificats bonus en parallèle d'une position en actions détenue dans un PEA. La deuxième stratégie consiste à choisir un bonus en fonction de sa sécurité. L'investisseur étudie notre gamme et sélectionne une borne basse très éloignée, de l'ordre de -30% à -40%, sur un horizon plutôt court, de 12 mois maximum. Il minimise donc la probabilité que ces bornes soient touchées avant l'échéance et maximise sa probabilité de gain, mais ce dernier sera potentiellement plus faible (de l'ordre de 5 à 12% par an). La question à se poser est de savoir si l'on est prêt à se priver du dividende sur une action pour bénéficier de la sécurité associée au rendement promis à l'échéance.

Tradingsat.com : Quels types de sous-jacents sont disponibles en matière de Certificats Bonus?

Bertrand Alfandari : BNP Paribas émet des Certificats Bonus sur les actions et les indices CAC 40 et Eurostoxx 50. Nous couvrons un peu plus de la moitié des valeurs du CAC 40, et aussi quelques valeurs moyennes.

Tradingsat.com : Comme déterminez-vous les valeurs sur lesquelles vous allez émettre des Certificats Bonus ?

Bertrand Alfandari : Le choix est déterminé par le rendement et la volatilité. Ce sont les deux variables en fonction desquelles nous pourrons structurer des produits suffisamment intéressants ou non, avec des bornes plus ou moins attractives. Sans rendement, ni volatilité, il est très difficile de proposer des Certificats Bonus. En outre, nous évitons d'émettre sur des actions peu liquides.

Tradingsat.com : Où se situent les Certificats Bonus sur une échelle de risque, par rapport aux autres produits de Bourse ?

Bertrand Alfandari : Le risque est bien moindre que sur les produits à effet de levier qui exposent à une perte totale de capital, soit en cours de vie dans le cas des turbos, ou à l'échéance avec les warrants. Détenir un Certificat Bonus est finalement un peu moins risqué que de détenir une action, le risque maximal étant justement de se retrouver avec la performance de l'action à l'échéance. Logiquement, le potentiel de performance est bien plus limité que sur les produits de levier.

Tradingsat.com : Il existe aussi des Certificats Bonus dits « cappés » (plafonnés). En quoi différent-ils des simples bonus ?

Bertrand Alfandari : Le Certificat Bonus Cappé fonctionne de la même manière mais le niveau de performance garanti à l'échéance tant que la borne basse n'a pas été touchée est plafonné ; par ailleurs, l'échéance est plus courte, de 12 mois environ. Le fait que la performance soit plafonnée nous permet de proposer plus de sécurité et de potentiel de performance. Si l'on reprend le cas de France Télécom, le remboursement à l'échéance ne dépassera jamais le niveau bonus de 19,50 euros, même si le cours de Bourse est plus élevé. On ne bénéficie pas de l'éventuelle hausse supplémentaire de l'action. Mais ce n'est pas très gênant dans la mesure où l'investisseur déjà en plus-value peut céder son certificat si l'action s'approche du niveau bonus. Le Certificat Bonus Cappé est un produit encore moins risqué que le certificat Bonus. Il est adapté à un investisseur dont les craintes de baisse sont un peu plus fortes.

Tradingsat.com : Quels Certificats Bonus et Bonus cappés avez-vous émis dernièrement ?

Bertrand Alfandari : Prenons l'exemple du Bonus Cappé Renault émis récemment qui, sur un horizon de 9 mois (juillet 2011), dispose d'une borne basse à 31 euros et d'un niveau bonus à 45 euros. La marge de sécurité est donc de 27% pour une performance potentielle de 10% (pour un titre actuellement à 42,60 euros). On a également émis un Certificat Bonus Cappé Alcatel-Lucent sur la même échéance, avec une borne basse située à 2 euros et un bonus à 3,10 euros, à comparer à un cours de 2,6 euros, soit une sécurité proche de 24% et une performance potentielle d'environ 16,5%. L'ensemble de ces Certificats sont cotés en continu sur Euronext Paris et s'achètent aussi simplement qu'une action.

Propos recueillis par François Berthon

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ALCATEL-LUCENT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.60 % vs +12.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat