Bourse > Airbus group > Airbus group : La France confiante dans la vente de Rafale au Qatar
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
74.230 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
74.750 €Ouverture : -0.70 %Perf Ouverture : 74.870 €+ Haut : 73.750 €+ Bas :
75.000 €Clôture veille : 2 041 710Volume : +0.26 %Capi échangé : 57 373 M€Capi. :

Airbus group : La France confiante dans la vente de Rafale au Qatar

La France confiante dans la vente de Rafale au QatarLa France confiante dans la vente de Rafale au Qatar

PARIS (Reuters) - La France est confiante dans la conclusion positive des discussions pour la vente de Rafale de Dassault Aviation au Qatar, a déclaré lundi l'entourage de François Hollande après un entretien avec l'émir du Qatar.

"Le président et l'émir du Qatar ont parlé du Rafale", a-t-on expliqué à l'Elysée à l'issue d'une rencontre entre le président français et Tamim Ben Hamad al Thani. "Les discussions se poursuivent. On a confiance sur une issue positive".

Dans un discours prononcé avant un dîner avec son invité, François Hollande a évoqué ce dossier.

"Le Qatar a toujours fait le choix pour son armée de la technologie française", a rappelé le président.

François Hollande a aussi noté que l'émir faisait preuve de "la plus grande attention et de la plus grande bienveillance dans les matériels que (la France propose au Qatar), notamment en matière aéronautique".

L'armée de l'air du Qatar a déjà effectué des essais techniques de l'avion français et dit, il y a plus d'un an, son intention d'acquérir 72 exemplaires de cet appareil, à raison de deux tranches de 36 exemplaires.

Le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier avait estimé en mars que le Rafale avait ses chances au Qatar.

Selon des sources proches du dossier, le Qatar est aussi intéressé par l'Eurofighter Typhoon, construit par un consortium regroupant BAE Systems, Airbus Group et l'Italien Finmeccanica, et le F-15 de Boeing.

Dassault Aviation, qui n'a encore jamais exporté le Rafale, espère signer cette année en Inde un méga-contrat de 126 avions estimé à au moins 15 milliards de dollars.

L'avionneur est également sur les rangs pour un contrat potentiel d'une soixantaine d'avions au Canada, qui a fait savoir fin mai que sa décision était imminente.

Il répond aux demandes d'informations de la Malaisie pour 18 avions dans l'attente d'un appel d'offres et a repris les négociations avec les Emirats arabes unis après un gel des discussions fin 2011.

Le gouvernement français a intégré dans son budget de défense 2014-2019 au moins deux contrats à l'export du Rafale, dans l'espoir de décaler une partie des 11 appareils reçus chaque année et d'alléger le fardeau pour ses finances.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...