Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les risques de faillites explosent dans les rangs des sociétés cotées via une Spac

dimanche 29 mai 2022 à 07h00
Les avertissements

(BFM Bourse) - Le boom des Spac a permis à tout un vaste échantillon de sociétés d'arriver directement sur le marché boursier sans avoir à se soumettre au processus lourd et complexe d'une IPO classique. Mais voici que deux ans après le début de l'engouement pour ces véhicules d'investissement "chèques en blanc", les alertes sur leur continuité d'exploitation se multiplient.

Shebam, pow, blop, wizz... Spac et pschitt? Au cours des deux dernières années, les investisseurs se sont familiarisés avec ces sociétés dont le nom ressemble à une onomatopée digne de la chanson de Serge Gainsbourg, "Comic Strip". Chacun a appris ainsi que Spac désigne une Special Purpose Acquisition Company - en résumé une façon de lever des fonds par anticipation au travers d'une société cotée sans activité opérationnelle avec un formalisme minimal, exclusivement destinée à acquérir une ou plusieurs entreprises généralement dans un secteur à la mode. Mais ô surprise, ces investissements ne tiennent pas toujours leurs promesses. Un nombre grandissant de jeunes pousses s'étant de facto cotées après fusion-absorption par une Spac sont maintenant contraintes de signaler au marché... qu'elles ne sont pas certaines de passer l'année.

Selon les données recensées par Audit Analytics, citées par le Wall Street Journal, au moins 25 entreprises issues d'une fusion avec une Spac ont fait état d'une menace sur leur continuité d'exploitation ces derniers mois. Rappelons que lorsque l'auditeur d'une société cotée émet des doutes sur sa capacité à se maintenir financièrement à flot à l'échelle des douze prochains mois, elle est tenue d'en informer aussitôt le marché.

Audit Analytics a recensé 232 nouveaux arrivants en Bourse via une Spac dans le même temps, le taux d'avertissement sur la continuité d'exploitation dépasse donc 10% parmi ce contingent, soit le double de ce qu'on constate parmi les entreprises entrées en Bourse via une introduction en bonne et due forme.

Des fonds levés qui se sont évaporés

Certes, toutes les firmes qui actionnent les warnings au niveau comptable ne font pas faillite pour autant (statistiquement la plupart survivent même un an et plus), et inversement beaucoup de sociétés font banqueroute sans avoir tiré le signal d'alarme au préalable. Mais la multiplication de ces avertissements tranche avec les plantureuses perspectives évoquées peu de temps auparavant.

Parmi les sociétés plus si sûres de pouvoir poursuivre leur activité à brève échéance figure notamment View Inc. (ex-eChromics, ex-Soladigm) qui produit un revêtement appliqué sur les fenêtres permettant d'occulter la luminosité en fonction de l'ensoleillement extérieur. La Spac "CF Finance Acquisition Corp II" (la coutume est d'adopter un nom à coucher dehors pour la Spac, puis de prendre le nom de l'entreprise acquise ensuite) l'avait absorbée en 2021 en lui apportant 815 millions de dollars d'argent frais, la société assurant alors qu'elle parviendrait à la rentabilité avant d'avoir besoin de lever davantage. En fait, ces fonds ont apparemment fondu et View n'a plus communiqué de résultats depuis mai 2021, se trouvant désormais sous la menace d'un retrait de la cote par l'opérateur du Nasdaq. La société a promis de publier ses comptes à jour et retraités le 31 mai prochain mais d'ores et déjà prévenu que ceux-ci mentionneraient qu'elle ne dispose pas des ressources pour les 12 prochains mois.

Le WSJ cite également la société de location de scooters, vélos et trottinettes électriques Helbiz, arrivée en Bourse via son rachat par "GreenVision Acquisition Corp" (même remarque que plus haut). Les dernières publications de l'entreprise mentionnent un risque sur sa continuité d'exploitation, alors qu'elle avait assuré début 2021 aux investisseurs disposer de solides perspectives vers la rentabilité sur l'année. L'exercice s'était soldé par une perte nette de 72 millions de dollars.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +31.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat