Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le fonds de l'université de Harvard, qui gère 40 milliards de dollars, n'investira plus dans le pétrole

samedi 11 septembre 2021 à 12h00
Un bâtiment de l'université Harvard, dans le Massachusetts

(BFM Bourse) - Après des années de lobbying, notamment d'étudiants de la prestigieuse université américaine, Harvard a cédé à la pression en annonçant cette semaine que son fonds de dotation (pesant plus de 40 milliards de dollars) n'allouerait plus de capitaux à des investissements sur des énergies fossiles.

Les débats ont longtemps perduré, s'enflammant parfois à l'occasion d'actions spectaculaires (manifestations à travers le campus, envahissement du terrain à l'occasion de la rencontre traditionnelle de football Harvard-Yale), de pétitions voire d'actions en justice. Mais après des années, les opposants au maintien d'une politique d'investissement du fonds de dotation de l'université de Yale dans les énergies fossiles, le mouvement "Fossil Fuel Divest Harvard" fondé en 2012, peuvent crier victoire. Jeudi, le président de la plus ancienne université américaine (sa fondation précède l'Indépendance de 140 ans...) a annoncé que la Harvard Management Company n'investirait plus dans ce secteur pointé du doigt pour son rôle dans le réchauffement climatique.

Le président Lawrence Bacow, longtemps opposé à cette initiative, a reconnu qu'une exposition au secteur pétrolier représentait désormais un risque potentiel pour le portefeuille de l'université. Concrètement, la société de gestion maison ne réalisera plus d'investissement dans le pétrole et laissera progressivement s'éteindre les lignes constituées jusqu'ici (sans les liquider sur le champ donc). Les partenariats avec les fonds de private equity exposés au pétrole ne seront pas renouvelés au fur et à mesure de leur expiration.

"Compte tenu de la nécessité de décarboner l'économie et de notre responsabilité fiduciaire de prendre des décisions d'investissement qui à long terme soutiennent notre mission d'enseignement et de recherche, nous ne pensons pas que de tels investissements soient prudents", a indiqué le président Bacow.

Des rendements qui servent à financer des Bourses

L'exposition directe et indirecte du fonds de dotation avait déjà décru de 80% entre 2008 et 2020, mais représente encore environ 2% des actifs, lesquels s'élèvent à 41,9 milliards de dollars.

L'an dernier, la Harvard Management Company a pris l'engagement d'arriver à la neutralité carbone dans ses investissement d'ici à 2050.

L'université de Harvard a décidé en 1974 la mise en place d'un fonds chargé de générer à long terme des plus-values lui permettant de soutenir sa mission dans l'éducation et la recherche. Le fonds n'hésite pas à investir dans des actifs alternatifs tels que le venture capital ou bien les forêts, pour générer une surperformance significative par rapport à un portefeuille de risque modéré typique 60% obligations et 40% actions. Depuis sa création, il a permis de reverser 35 milliards de dollars de gain à la fac, dont un record de 2 milliards de dollars l'an dernier, ce qui a permis de financer 414 millions de dollars d'aide dont 175 millions de dollars de bourses à des étudiants peu fortunés.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +29.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat