Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le brusque rebond des marchés ne doit pas faire croire qu'une rechute n'est plus d'actualité

vendredi 10 avril 2020 à 14h40

(BFM Bourse) - En trois semaines, la Bourse de New York est passée en "bull market", c'est-à-dire en hausse de plus de 20% par rapport à son récent plancher. L'histoire des marchés invite à la prudence: les grandes phases baissières sont par nature entrecoupées de semblables rémissions, qui n'empêchent pas de descendre à chaque fois à de nouveaux planchers.

L'entrée de Wall Street en phase de bull market, alors que l'épidémie de coronavirus fait rage et que l'ampleur de la catastrophe économique commence tout juste à se refléter dans les statistiques, n'est pas le moindre paradoxe de la période actuelle. Et pourtant ! Cette semaine (réduite à quatre jours en raison du vendredi saint, férié pour les marchés) le S&P 500 a bondi de 12,1%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis l'année 1974. Le Dow Jones Industrial Average a de son côté décollé de 12,67%, pas loin du record enregistré quinze jours auparavant (+12,84% la semaine close le 27 mars, qui marquait sa meilleure performance hebdomadaire depuis 1938).

Du fait de ces performances exceptionnelles, le rebond cumulé sur les trois dernières semaines dépasse largement la barre des +20% à partir de laquelle on parle conventionnellement de "bull market", ou marché haussier. Même si la performance depuis le début de l'année reste négative étant donné la chute verticale qui a précédé ces trois dernières semaines (une dévalorisation de 37,1% en un mois pour le Dow).

Des similitudes avec la Grande Dépression

Faut-il déjà crier victoire et vendre la peau de l'ours, du "bear market" ? Sans doute pas, prévient Mark Hulbert, président de Hulbert Financial Digest, dans les colonnes du site Marketwatch. Si le rebond des indices américains depuis le point bas du 23 mars est remarquable, il n'est pas complètement exceptionnel dans son ampleur. Depuis la création de l'indice historique en particulier, ce commentateur réputé du marché américain recense pas moins de 38 périodes où le marché a bondi au moins aussi fortement en une période aussi courte. Mais la mauvaise nouvelle, c'est que ces beaucoup de ces phases de rebond sont historiquement concentrées… dans le sillage de la Grande Dépression post-crise de 1929.

Un parallèle préoccupant, d'autant que certains responsables politiques considèrent bel et bien que la crise économique actuelle est comparable à celle de 1929.

Citant le "bull- and bear-market calendar", corpus de référence établi par Ned Davis Research, Mark Hulbert note que sur la seule période comprise entre le krach du 24 au 29 octobre 1929 et la fin de 1930 (soit à peine plus d'une année), ont eu lieu pas moins de 6 rebonds d'ampleur équivalente à celle que vient d'afficher Wall Street.

Fréquentes rechutes

Autrement dit, c'est une caractéristique propre aux grands marchés baissiers que de connaître des phases de rémission aussi brèves que violentes, tout en restant tendanciellement mal orientés (ne parvenant pas à rattraper le précédent sommet et retombant fréquemment plus bas que le précédent plancher).

Mark Hulbert estime donc qu'il y a historiquement de fortes probabilités de voir les indices new-yorkais reprendre leur baisse et aller encore plus bas que le plancher de mars. S'appuyant toujours sur le "bull- and bear-market calendar", le spécialiste recense depuis la création du Dow, 11 phases de baisse au moins équivalentes dans leur ampleur et leur rapidité à celle qui a eu lieu entre février et mars derniers… Et pour chacune de ces 11 occasions, les indices sont allés chercher leur plancher plus bas et plus tardivement. En moyenne, 137 jours auprès.

Ce qui suggère, si la phase actuelle se conforme à la moyenne, que le plus bas actuel ne serait pas atteint avant le 7 août. Dans une version relativement optimiste, puisque dans le pire des cas, 1929 justement, le plancher n'a pas été atteint que plus de 600 jours après ces 37,1% premiers pourcents de repli…

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +33.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat