Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La folie des Spacs prend des proportions impressionnantes à Wall Street

dimanche 14 février 2021 à 07h00
La folie des Spac s'est emparée de Wall Street

(BFM Bourse) - Le montant cumulé des fonds levés à Wall Street via une Spac -ce procédé qui permet à une société de s'introduire en Bourse sans passer par la traditionnelle IPO- a atteint plus de 83 milliards de dollars sur l'année 2020, soit plus que sur les dix années précédentes cumulées.

SPACtaculaire. Bien aidées par les liquidités abondantes déversées sur les marchés, les sociétés d'acquisition à vocation spécifique (pour "Special Purpose Acquisition Companies" ou SPAC) ont signé une année 2020 exceptionnelle aux États-Unis. Selon des données analysées par le site finlandais de conseil en investissements Sijoitusrahastot, 248 Spacs ont levé 83 milliards de dollars à Wall Street en 2020. C'est presque le double des 47 milliards de dollars collectés au cours des dix dernières années combinées. Quant au nombre d'opérations, il a bondi de 47 en 2019 à 248 l'an dernier, soit une augmentation de 320%. "L'activité dans les Spacs a été particulièrement remarquable au cours du second semestre" souligne le site finlandais, qui constate que plus de 200 opérations ont été conclues entre juillet et décembre, contre 36 sur les six premiers mois de l'année.

Autrefois considérées comme une solution de dernier recours en raison de leur taux d'échec élevé, les Spacs suscitent désormais un engouement débordant. De fait, l'influent cabinet d'études McKinsey constate que 90% des opérations réalisées 2020 ont été conclues avec succès, quand le taux d'échec était supérieur à 20% avant 2015.

Également connues sous le nom de "société à chèque en blanc", la Spac offre un moyen plus rapide de lever des fonds que l'introduction en Bourse traditionnelle. Sans activité opérationnelle, la société en question est une coquille vide qui s'introduit en amont, avec pour seule mission de réaliser une (ou plusieurs) acquisitions. Seule promesse: utiliser les fonds levés pour acquérir en retour une entreprise non cotée. Une fois l'opération bouclée, la Spac prend le nom de la société acquise, laquelle met la main sur les fonds levés, et le tour est joué.

Des levées de fonds qui reposent uniquement sur la réputation

Par exemple, Social Capital, la "société blanc-seing" fondée par Chamath Palihapitiya avait fait grand bruit lors de son introduction en Bourse à Wall Street en levant plus de 650 millions de dollars en 2017. Cotée sous le ticker "IPOA" (comprendre "introduction en Bourse alternative"), la Spac avait promis de "perturber le marché des IPOs des entreprises technologiques et de créer l'IPO 2.0". Son gros coup: l'introduction en Bourse de Virgin Galactic, qui avait ainsi levé près de 500 millions de dollars dans une opération via l'acquisition, par le véhicule d'investissement Social Capital Hedosophia, de 49% des parts de la société spécialisée dans l'exploration spatiale.

Comme les Spacs n'ont pas d'opérations antérieures ni d'états financiers à faire examiner, leur réussite dépend essentiellement de la réputation des personnes en charge de l'opération. Parmi les équipes de gestion les plus en vue, on retrouve justement celle de l'entrepreneur à succès Chamath Palihapitiya (considéré par certains comme "le nouveau Warren Buffett") et le propriétaire de fonds spéculatifs Bill Ackman, via sa société Pershing Square Tontine Holdings.

Un mouvement qui s'accélère

En 2020, la Live Oak Acquisition Corp a eu la Spac la plus performante, relève le site finlandais. Après son introduction en Bourse en mai dernier, la société a fusionné avec Danimer Scientific. Au 30 décembre 2020, elle avait obtenu un rendement de 171% de la valeur de l'offre. Autrement dit, le prix de l'action entre le moment de l'acquisition en mai et fin décembre avait progressé de 171%. Kensington Capital Acquisition et TPG Pace Beneficial Finance complètent le podium avec des performances de +162% et +154%.

Chaque jour, la liste des sociétés explorant une introduction en Bourse via une SPAC s’allonge. Sur la seule dernière semaine, Reuters a rapporté que le spécialiste des bureaux partagés WeWork (qui avait renoncé avec fracas à s’introduire via une IPO fin 2019 après avoir vu sa valorisation s’effondrer), le constructeur chinois de véhicules électriques chinois Byton et le fabricant de châssis électriques Xos Trucks pourraient se laisser tenter.

La folie qui s'empare du marché des Spacs est telle que le montant levé via ce procédé sur le seul mois de janvier (37,6 milliards via 127 opérations) excède le total de 2017, 2018 et 2019 combinées. Selon les données compilées par Bloomberg (qui diffèrent légèrement de celles du site finlandais), plus de la moitié (53%) des fonds levés en 2020 (180 milliards de dollars) l'ont été via des Spac, contre 23% en 2020. Et à l'instar de l'euphorie qui régnait sur le marché des IPOs traditionnelles en fin d'année dernière, la folie des Spacs interpelle des observateurs avisés.

Une manne pour les grandes banques

Stratégiste de marché, Nicolas Chéron alerte: "L'ultra liquidité présente sur les marchés s'exprime de différentes façons. Elle a d'une part permis aux marchés d'inscrire de nouveaux records historiques, et engendre d'autre part des flux massifs vers les sociétés nouvellement cotées ou les projets à venir tels que les Spacs. Cette liquidité déversée par les banques centrales est doublée de l'argent envoyé par le gouvernement américain aux particuliers arrivés en masse sur les marchés pendant le confinement et qui continuent désormais à spéculer, provoquant une euphorie historique sur les sociétés technologiques telles que Tesla, le bitcoin ou encore les Spacs".

A noter que l'essor de ce phénomène représente une manne en termes de commissions pour les banques introductrices. Goldman Sachs a ainsi été l'un des principaux bénéficiaires du boom de la Spac à Wall Street, engrangeant 3,41 milliards de dollars en commissions de souscription sur l'année. Morgan Stanley est arrivé en deuxième position avec 3,09 milliards de dollars (+81% sur un an), devant JPMorgan (+66% à 2,76 milliards).

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.30 % vs +16.53 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat