Bourse > Actualités > Points de marché > Bourse de Paris : Les OPA ont fortement progressé en 2017

Bourse de Paris : Les OPA ont fortement progressé en 2017

Les OPA en forte hausse en 2017Les OPA en forte hausse en 2017

(Tradingsat.com) - Le nombre d'offres publiques d'achat (OPA) annoncées en France en 2017 a nettement progressé (+28%) avec 46 projets lancés, contre 36 en 2016, d'après le baromètre annuel de la banque d'affaires Alantra publié mardi. "En baisse de 2011 à 2015, le nombre d'offres publiques est depuis en hausse constante avec 46 offres annoncées en France en 2017, dont 41 ont effectivement été déposées à l'AMF" (Autorité des marchés financiers), a précisé l'auteur de l'étude, Olivier Guignon, associé de la banque.

Fait marquant de 2017 : "un nombre croissant d'offres simplifiées", a-t-il noté. Pour les offres simplifiées, l'initiateur doit disposer d'au moins 50% du capital et des droits de vote, ce qui assure par avance le succès de l'opération. Cela traduit "sans doute, le souhait renforcé des initiateurs (...) de ne pas prendre le risque de voir leur offre déclarée caduque et de renforcer les chances d'atteindre le seuil de 95% du capital et des droits de vote permettant d'imposer le retrait de la cotation de la société cible et l'expropriation des actionnaires minoritaires", a noté l'expert.

La baromètre fait toutefois apparaître un "ralentissement net du nombre d'offres publiques sur Euronext Growth (anciennement Alternext)". À l'inverse, le baromètre montre une "augmentation sensible du nombre d'offres publiques sur Euronext". En proportion, les offres sur Euronext Growth ont baissé à 24% du total (36% en 2016), celles sur Euronext ayant inversement monté à 76% contre 64% en 2017.

Les primes ont baissé

"Le nombre d'offres publiques sur Euronext Growth n'ayant cessé d'augmenter ces trois dernières années, il était, sans doute, difficile de poursuivre une telle croissance, de surcroît sur un marché (Euronext Growth) significativement inférieur à celui d'Euronext", a expliqué M. Guignon. "Une légère baisse du nombre d'intentions de retrait de la cotation exprimées par les initiateurs d'offres publiques" a par ailleurs été enregistrée (66% d'intentions de retrait en 2017 contre 75% en 2016), ce qui constitue "une inversion de tendance", selon lui.

"Cela peut s'expliquer par un souci de ne pas tomber dans une surenchère éventuelle sur la prime auprès d'actionnaires minoritaires" ou "le souhait avant tout de prendre le contrôle de la société, sans forcément la retirer de la cotation", a-t-il complété. Les primes offertes sur le cours de Bourse ont d'ailleurs baissé, "compte-tenu d'un nombre accru d'offres de fermeture (l'initiateur dispose déjà du contrôle de la société cible avant de lancer l'offre) et de la poursuite de l'appréciation des indices boursiers", a précisé l'étude.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...