Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Uber revoit à la baisse ses ambitions pour son introduction en Bourse

samedi 27 avril 2019 à 12h00
Uber vise jusqu'à 91,5 milliards de capitalisation

(BFM Bourse) - Alors que des valorisations allant jusqu'à 120 milliards de dollars avaient circulé en 2018, Uber ne visera finalement qu'une capitalisation maximale de 91,5 milliards de dollars pour son IPO qui devrait avoir lieu vendredi 10 mai.

Uber vise jusqu'à 91,5 milliards de dollars de valorisation boursière avec sa cotation à Wall Street, potentiellement la plus grande IPO aux États-Unis depuis l'introduction en Bourse de Facebook en mai 2012. Il s'agit donc d'un test d'envergure de l'appétit des investisseurs pour les licornes à forte croissance mais très peu rentables. Le groupe américain de réservation de véhicule avec chauffeur a fixé, vendredi, le prix de son IPO ("Initial Public Offering" ou introduction en Bourse) dans une fourchette indicative de 44 à 50 dollars par action. Uber espère placer 180 millions de titres pour lever entre 7,9 et 9 milliards de dollars, auxquels il faut ajouter les 27 millions de titres vendus par les actuels actionnaires pour un montant pouvant aller jusqu'à 1,35 milliard de dollars.

Au total, ce sont donc 10,35 milliards de dollars que le groupe basé à San Francisco pourrait lever, ce qui en ferait la 4e plus grosse IPO de l'histoire de Wall Street, derrière Visa, Facebook et GM mais devant Kraft Foods. Quant au calendrier exact, des sources au fait du dossier ont précisé à Reuters qu'Uber pensait fixer le prix définitif de son IPO le 9 mai pour une cotation le lendemain, donc le vendredi 10 mai.

La valorisation désormais ciblée par Uber est donc assez nettement inférieure aux 120 milliards de dollars estimés l'an dernier par des banquiers d'affaires. Cette nouvelle capitalisation se rapproche plutôt de celle obtenue lors de la dernière levée de fonds privée du groupe, le 27 août 2018, quand le constructeur japonais Toyota avait annoncé un investissement de 500 millions de dollars -les deux groupes souhaitant collaborer dans le véhicule autonome- qui valorisait alors Uber 76 milliards de dollars.

Chute à Wall Street de son concurrent Lyft

Une modération qui intervient alors que le principal concurrent d'Uber sur le marché des VTC, Lyft, qui s'est introduit sur le Nasdaq fin mars dernier, a déjà abandonné plus de 20% de sa valeur par rapport à son cours d'introduction, les investisseurs s'interrogeant sur la capacité du groupe à devenir rentable et, si oui, à quel horizon.

Dans le document boursier dévoilé vendredi matin, Uber fait également état d'une perte nette de l'ordre de 1,1 milliard de dollars au cours des trois premiers mois de l'exercice 2019, pour un chiffre d'affaires légèrement supérieur à 3 milliards de dollars. C'est dans le cadre de son "roadshow" à venir que la licorne devra tenter de rassurer les investisseurs avec des indications détaillées sur son calendrier prévisionnel de rentabilité, sur sa transition vers les véhicules autonomes ou encore sur la capacité de son business-model à supporter une rémunération plus élevée des chauffeurs.

Uber a par ailleurs dévoilé que PayPal avait accepté d'acquérir pour 500 millions de dollars d'actions, via un placement privé au prix fixé pour l'IPO.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat