Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Enogia, qui transforme la chaleur en électricité avec ses micro-turbines, vise la Bourse

lundi 14 juin 2021 à 12h47
Assemblage d'une micro-turbine Enogia

(BFM Bourse) - La start-up marseillaise développe une technologie permettant de récupérer de la chaleur pour la transformer en électricité. La société vient d'annoncer l'approbation de son document d'enregistrement par l'AMF, première étape avant une entrée en Bourse sur Euronext Growth.

OVH, Colis Privé… En ce début de semaine, les projets d’introductions en Bourse se bousculent à Paris. Dernier en date et plus confidentiel, celui porté par Enogia, une start-up marseillaise qui développe une technologie permettant de récupérer de la chaleur pour la transformer en électricité. La société créée en 2009 vient d'annoncer l'approbation de son document d'enregistrement par l'AMF, première étape avant une entrée en Bourse sur Euronext Growth, le compartiment dédié aux petites et moyennes entreprises.

Depuis 2009, Enogia développe, fabrique et commercialise une gamme de micro-turbines dédiées à la conversion de chaleur en électricité, qu’elle soit géothermique ou industrielle. La société entend être un acteur clé de la transition énergétique grâce à sa technologie brevetée permettant de miniaturiser le mécanisme ancien de la turbine à cycle organique de Rankine (ORC) – une technologie développée au XIXe siècle. Et de la démocratiser… Jusque-là, les centrales ORC étaient réservées aux sites industriels de grande envergure.

La solution proposée par Enogia permet ainsi de valoriser la chaleur habituellement perdue - aussi appelée chaleur fatale. Elle est une des seules dans le monde à proposer la conversion de chaleur fatale à très basse température, dès 70°C. Ainsi, les micro-turbines à haute vitesse d’Enogia permettent de produire 5 à 10% d’électricité verte additionnelle. Cette prouesse technologique "lui confère un large potentiel de marché, le gisement de chaleur valorisable étant exponentiellement croissant lorsque l’on baisse en température."

120 micro-turbines déjà installées

Des PME ont d’ores et déjà été séduits par la technologie brevetée du marseillais tout comme des grands groupes industriels à l’image de Faurecia. L’équipementier automobile français est entré au tour de table d’Enogia via son fonds d’investissement pour un montant non communiqué. Simple d’utilisation, la technologie d’Enogia est déjà installée sur des sites industriels, maritimes, agricoles (unités de méthanisation), géothermiques, ou encore sur des groupes électrogènes. A date, plus de 120 micro-turbines Enogia sont installées dans plus de 25 pays.

Fort du succès rencontré par ses mini-turbines, la PME marseillaise a décliné sa technologie aux compresseurs pour piles à combustible hydrogène. En 2020, première année de commercialisation des compresseurs, Enogia explique avoir signé deux contrats avec "des acteurs de référence" de la pile à combustible hydrogène. La société est également "en cours de discussions avec une trentaine d’acteurs du secteur sur les trois marchés: stationnaires, mobilité lourde et mobilité légère".

95 millions d’euros de chiffre d’affaires attendu à fin 2025

Avec ses modules ORC et ses compresseurs pour piles à combustible, Enogia explique être en mesure de répondre à une hausse toujours plus forte de la demande d’énergie, "soutenue par la croissance de la démographie et l’amélioration de la qualité de vie." L’hydrogène décarboné représente également un vecteur énergétique prometteur, facilitant à la fois le développement des énergies renouvelables, du stockage énergétique et de la mobilité propre. A titre d’exemple, la France prévoit d’investir 7,2 milliards d’euros de soutien public d’ici 2030, dont 2 milliards d’ici 2022. Avec sa solution technologique innovante, l’entreprise estime être bien placée pour bénéficier de ces soutiens.

A fin 2020, Enogia a réalisé un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et vise une rapide augmentation de ses revenus à plus de 95 millions d’euros en 2025. A cet horizon, la société s’attend à ce que le chiffre d’affaires de l’activité compresseur, représentant 7% du chiffre d’affaires 2020, dépasse celui de l’ORC et représente 50 à 60% du chiffre d’affaires total. Enogia anticipe entre 2021 et 2025, une forte croissance de ses activités ORC et hydrogène, toutes deux liées au marché de la transition énergétique.

Un peu plus bas dans les comptes, l’entreprise anticipe un Ebitda (résultat avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements) positif en 2023, année durant laquelle la société devrait livrer ses premières productions en série de compresseurs hydrogène. A long terme, la marge d’Ebitda normative est attendue aux alentours de 30%. Enogia "estime être en mesure d’approcher ce niveau de marge normative à horizon 2025."

5 millions d'euros de commandes

A fin avril 2021, le carnet de commandes d’Enogia est supérieur à 5 millions d'euros, essentiellement composé de projets ORC. La société présente par ailleurs un pipe d'affaires- ayant fait l’objet d’un devis très détaillé ou préliminaire - très diversifié avec plus de 300 projets reliés à plus de 200 prospects majoritairement dans le secteur ORC. Enogia évalue ce pipe d’affaires à plus de 100 millions d’euros à fin avril 2021.

L’introduction en Bourse visée par Enogia la dotera de moyens financiers destinés à conserver son avance technologique et accélérer sa croissance "ambitieuse" sur les ORC et les compresseurs pour pile à combustible hydrogène. La société espère également financer la montée en puissance de son appareil productif pour mieux répondre à l’augmentation de ses ventes.

Sabrina Sadgui

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +32.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat