Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Banni de Wall Street, China Telecom espère mener la plus grosse IPO de l'année à Shanghai

lundi 9 août 2021 à 11h45
China Telecom pourrait lever plus de 8 milliards de dollars à Hong Kong

(BFM Bourse) - China Telecom (déjà cotée à Hong Kong) va mettre sur le marché plus de 10 milliards de titres à Shanghai, ce qui devrait lui permettre de lever plus de 6 milliards de dollars. La firme avait vu se fermer les portes de Wall Street en début d'année à la suite d'un décret de l'ancien président Donald Trump.

Loin des montants records levés en 2018 (Softbank, 21,4 milliards de dollars) puis en 2019 (Saudi Aramco, 25,8 milliards), les 7,3 milliards que s'apprête à lever China Telecom à Shanghai devraient en faire la plus grosse opération de l'année 2021, et même depuis juillet 2020 et l'introduction du champion chinois des semi-conducteurs (Semiconductor Manufacturing International), également à Shanghai (7,6 milliards).

Quelques mois après avoir été retirée de la cote aux États-Unis (tout comme les autres géants chinois des télécoms China Mobile et China Unicom) à la suite d'un décret de l'ancien président américain Donald Trump interdisant à tout citoyen américain d'investir dans une liste d'entreprises accusées d'être mêlées au complexe militaire chinois, China Telecom s'apprête à mettre sur le marché 10,4 milliards de titres au prix unitaire de 4,53 yuans (70 cents). Le document déposé auprès du Shanghai Stock Exchange précise en outre que l'offre peut être portée à près de 12 milliards de titres en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation, ce qui pourrait permettre au groupe de lever jusqu'à 8,4 milliards de dollars. Un montant largement supérieur aux 4,1 milliards qu'il prévoyait de récupérer via la vente de 12 milliards de titres en avril dernier selon Reuters.

Le titre China Telecom a atteint en janvier dernier son plus bas niveau depuis près de 18 ans à Hong Kong, secoué par un nouveau tour de vis réglementaire de Pékin (qui contrôle le groupe à hauteur de 70% du capital), bien que les entreprises publiques ont été moins affectées que les grands noms technologiques du secteur privé. S'il a rebondi depuis, il a néanmoins clôturé à 2,87 dollars hong-kongais ce lundi, soit 36,8 cents, ce qui signifie que le groupe s'attend à ce que les investisseurs nationaux paient une prime considérable (90%) pour soutenir la société.

Cette opération intervient trois mois après que le "big three" du secteur des télécommunications en Chine a perdu un procès en appel contre sa radiation de Wall Street, et au moment où le groupes chinois sont de plus en plus nombreux à lever des fonds sur leur marché national ou à Hong Kong JD.com, un géant du commerce en ligne incontournable en Chine, coté au Nasdaq, l'est aussi à Hong Kong depuis l'an dernier. Plus récemment, c'est le géant de l'internet Baidu (le "Google chinois"), déjà coté au Nasdaq américain, qui a levé 3,1 milliards de dollars lors d'une cotation secondaire en mars à la Bourse de Hong Kong.

Le record que s'apprête à établir China Telecom pourrait en outre ne pas tenir longtemps, alors que des rumeurs évoquent un projet similaire de cotation secondaire de la part de China Mobile, la plus grosse entreprise chinoise du secteur (131 milliards de capitalisation contre environ 30 milliards pour China Telecom).

Cette dernière prévoit par ailleurs d'utiliser les fonds pour développer des services 5G pour des utilisations industrielles et Internet, ainsi que des dans le cloud.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat