Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Apple et Microsoft ne cessent de grossir, la preuve en quelques chiffres

samedi 23 novembre 2019 à 07h30
Apple et Microsoft dominent le marché new-yorkais

(BFM Bourse) - Respectivement en hausse de 77% et de 44% depuis le début de l'année en Bourse, Apple et Microsoft dominent Wall Street. Leur capitalisation boursière atteint des sommets et, à eux deux, ils sont responsables de près du quart de la hausse du Dow Jones en 2019 !

À eux deux, Apple et Microsoft pesaient 2.328 milliards de dollars (à la clôture du jeudi 21 novembre à Wall Street), soit 16% de plus que... l'ensemble du CAC 40. Ce chiffre est d'autant plus impressionnant qu'au 1er janvier dernier, leur valorisation combinée atteignait "seulement" 1.447 milliards de dollars. Celle-ci a donc augmenté de 881 milliards de dollars sur la période, ce qui correspond peu ou prou à la valorisation actuelle d'Amazon (860 milliards) ou de Google (899 milliards), qui accusent désormais un certain retard sur les deux mastodontes aux capitalisations à treize chiffres (1.184 milliards de dollars pour Apple, 1.141 milliards pour Microsoft).

23,4% de la hausse du Dow Jones en 2019

À la différence des autres indices boursiers mondiaux (CAC 40, DAX 30, "Footsie" britannique, Hang Seng, etc.), le Dow Jones Industrial Average est pondéré par rapport au cours nominal des actions qui le composent et non sur la capitalisation boursière des sociétés. Autrement dit, plus le cours unitaire est élevé à un instant t, plus l'entreprise pèse dans l'indice (indépendamment de la capitalisation, le cours multiplié par le nombre d'actions). Ainsi, la première pondération du Dow est Boeing, bien que l'avionneur soit très loin d'être la plus grande capitalisation. Son titre compte pour 8,95% de l'indice à lui seul (au jeudi 21 novembre, les pondérations variant quotidiennement), alors que sa capitalisation environ six fois inférieure à celle d'Apple.

Il est néanmoins intéressant de relever que le poids d'Apple et Microsoft au sein de l'indice phare de Wall Street ne cesse d'augmenter. Concernant la firme à la pomme, il est passé de 4,59% au 1er janvier à 6,4% au 21 novembre, ce qui a permis au fabricant de l'iPhone de passer devant Home Depot (5,34%), Goldman Sachs (5,33%) et McDonalds (4,6%) pour se hisser au 3e rang des pondérations du DJIA. À titre de comparaison, il n'était que la 7e pondération en février 2017, date à laquelle Microsoft, avec un poids très limité au sein du Dow (2,15%) se classait au... 23e rang. Depuis, le groupe fondé par Bill Gates est sensiblement remonté, au point d'intégrer récemment le top 10 (neuvième pondération avec 3,65% au 21 novembre).

Quand le Dow Jones était à 23.346,24 points le 1er janvier dernier, Apple et Microsoft y contribuaient respectivement à hauteur de 1.071,6 et 686,4 points, soit 1.758 points à eux deux. À la clôture du 21 novembre, cette part a grimpé à 2.790,5 points, soit 10,5% du total (27.766,829 points). Donc quand le Dow a pris 4.420,5 points entre le 1er janvier et le 21 novembre, Apple et Microsoft, à eux deux, ont contribué à hauteur de 1.032,5 points, soit 23,4% de la hausse totale de l'indice. À lui seul, Apple représente 16% de cette progression.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -4.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat