Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le New York Stock Exchange accueille une poignée de traders pour la réouverture du floor

mardi 26 mai 2020 à 15h20
Le NYSE rouvre son parquet deux mois après sa fermeture inédite

(BFM Bourse) - Deux mois et trois jours après avoir fermé sa célèbre salle de marché -pour la première fois en 228 ans d'existence- en raison de multiples cas de coronavirus, la Bourse de New York accueille à nouveau physiquement une partie des traders. Seul un sur quatre remet pour l'instant les pieds sur le parquet du NYSE.

Ce n'est pas l'affluence d'il y a plus de deux mois (et encore moins celle d'il y a dix ou vingt ans lorsqu'ils étaient plusieurs milliers à s'y agglutiner), mais le parquet du New York Stock Exchange accueille de nouveau des traders depuis ce mardi. Seulement 80 d'entre eux seront physiquement présents à l'occasion de cette réouverture partielle, ce qui correspond à 25% des effectifs habituels.

Le géant américain Intercontinental Exchange, propriétaire du New York Stock Exchange, le plus ancien marché des Etats-Unis, avait pris la décision inédite -en 228 ans d'histoire- de passer aux cotations 100% électroniques depuis le 23 mars dernier, alors que plusieurs traders avaient contracté le coronavirus.

Masques et décharge de responsabilité

Les "brokers" (courtiers) doivent néanmoins suivre un certain nombre de règles. Parmi celles imposées, l'interdiction d'emprunter les transports publics pour se rendre au 11 Wall Street, l'obligation de porter un masque, de se plier à une prise de température à l'entrée et de respecter la distanciation sociale, avec des barrières en plexiglas érigées entre les postes. Hors de question de revoir de si tôt la célèbre cloche sonner pour marquer une introduction en Bourse réussie en revanche. Les médias qui diffusent traditionnellement les images de la séance depuis le "floor", comme CNBC, ne sont pas autorisés à revenir pour le moment.

Pour reprendre leur poste, les opérateurs doivent en outre signer une décharge en renonçant par avance à poursuivre le New York Stock Exchange en cas de contamination. Ils doivent endosser la pleine responsabilité de leur retour physique en acceptant le risque de contracter le Covid-19, de développer une insuffisance respiratoire voire décéder, et de retransmettre la maladie à leur entourage, selon la décharge en question, dont le Wall Street Journal a pu se procurer une copie.

"Je suis prêt et je suis convaincu que la santé et la sécurité de la communauté du parquet est la priorité du NYSE", a déclaré lundi Jonathan Corpina, associé directeur de Meridian Equity Partners, une des société de courtage habituellement présente sur le parquet. "C'est un grand jour pour les États-Unis" a-t-il tweeté peu avant l'ouverture des échanges à Wall Street mardi. Meridian aura six courtiers sur place cette semaine, contre 15 avant la fermeture de mars.

D'autres traders font preuve de plus de scepticisme à l'heure de retourner sur le parquet, alors que de nombreux cas y avaient été détectés juste avant la fermeture fin mars dernier. Le célèbre Peter Tuchman de Quattro Securities a été l'un d'entre eux. Il est désormais en grande partie remis et a déclaré à CNBC qu'il comprenait les risques mais appréciait l'ensemble des mesures prises par le NYSE pour les atténuer: "Nous sommes à deux mètres l'un de l'autre, sans invités, sans "teneurs de marché" (ces traders se tiennent habituellement au milieu du parquet et supervisent la négociation des actions cotées à la Bourse de New York, les "floor brokers" pouvant (en temps normal) s'approcher d'eux et leur crier des ordres d'achat ou de vente d'actions), avec des cloisons et l'interdiction de prendre les transports publics". Quattro Securities n'a que six de ses 16 négociants sur le parquet mardi et le célèbre trader n'en fait pas partie.

Le NYSE possède l'une des dernières salles des marchés au monde (avec Hong Kong, Londres, Tokyo, Toronto et Bombay), bien que sa population ait été décimée au cours des vingt dernières années par le trading électronique.

Les responsables du NYSE affirment que le parquet reste utile parce que les opérateurs peuvent y appliquer un "jugement humain" sur les transactions, en particulier les introductions en Bourse et les fins de séance, au cours desquelles les opérateurs du parquet contribuent également à assurer la liquidité du marché.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.40 % vs -3.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat