Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pour la première fois en plus de 200 ans, la Bourse de New York opère sans traders à la criée

lundi 23 mars 2020 à 18h14
La salle de marché du NYSE désertée par les opérateurs à la criée

(BFM Bourse) - L'Intercontinental Exchange, propriétaire du New York Stock Exchange, le plus ancien marché des Etats-Unis, a pris la décision inédite de passer aux cotations 100% électroniques à compter de lundi, éloignant les opérateurs à la criée pour cause de confinement. Les cotations ne devraient guère s'en ressentir, au risque de démontrer définitivement que la présence physique des agents de change tient avant tout de la nostalgie.

Le fameux bâtiment de la Bourse de New York, au 11 Wall Street, vidé des figures pittoresques des brokers animant d'habitude le "floor" en criant les ordres transmis par leurs clients.

Le géant américain Intercontinental Exchange, un des principaux opérateurs mondiaux de bourses et chambres de compensation , a annoncé que le New York Stock Exchange passait, dans le cadre de son plan de continuité de l'activité aux négociations entièrement électronique. "La décision de fermer temporairement le floor [le parquet, qui désigne la salle de marché où interviennent certains brokers et teneurs de marché à la criée] représente une mesure de précaution pour protéger la santé et le bien-être des employés et de la communauté des opérateurs en réponse au Covid-19", a expliqué le groupe.

En dehors de cela, tous les marchés de NYSE continueront à fonctionner aux heures habituelles de négociation. Si l'opérateur historique américain teste régulièrement sa capacité à opérer sans présence physique des brokers, c'est la première fois en 228 années d'existence que le New York Stock Echange ouvre ses portes sans leur présence en salle de marché.

Une tradition surannée

"Les salles de marché de NYSE offrent une valeur sans équivalent aux émetteurs et aux investisseurs, mais nos marchés sont pleinement capables de fonctionner de manière entièrement électronique pour servir tous les participants, et nous procéderons de cette manière jusqu'à ce que nous puissions rouvrir nos salles de marché à nos membres", a expliqué Stacey Cunningham, présidente de la Bourse de New York. "Alors que nous prenons la mesure de précaution de fermer les salles de marché, nous continuons de croire fermement que les marchés devraient rester [physiquement] ouverts et accessibles aux investisseurs".

Au contraire de son concurrent le Nasdaq, opérateur beaucoup plus jeune (créé en 1976 et misant dès le départ sur les cotations électroniques), le NYSE estime que les négociations sur actions fonctionnent mieux sur le parquet du NYSE que sur les échanges électroniques en raison de la présence physique des brokers et teneurs de marché. "Le jugement humain combiné aux dernières technologies se traduit par une volatilité réduite et des spreads [fourchette de cotation] plus serrés", a déclaré Stacey Cunningham. En pratique, les opérateurs habituellement présents sur place transmettront leurs ordres via leurs terminaux.

Intercontinental Exchange continuera à suivre l'évolution de la situation sanitaire pour déterminer à quel moment rouvrir la salle de marché du NYSE. Mais l'immense majorité des transactions se déroulant déjà à distance, cet épisode risque de mettre au jour le côté un peu suranné des échanges à la criée, dont le maintien s'apparente en partie au souci de préserver les traditions, pour ne pas dire un certain folklore. La plupart des grands marchés mondiaux sont aujourd'hui passés au tout électronique, à commencer par la Bourse de Paris dès 1987.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.70 % vs -11.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat