Bourse > Actualités > Avis d'expert > Mostafa Belkhayate : Quel avenir pour le dollar us en 2009 ?

Mostafa Belkhayate : Quel avenir pour le dollar us en 2009 ?

Mostafa BelkhayateMostafa Belkhayate
Mostafa Belkhayate

Trader Trader marocain, Mostafa Belkhayate s'est fait un nom en remportant en 1999 le championnat du monde de Trading sur les marchés à terme ( futures) organisé par l'association des Traders internationaux …Lire la suite

(Tradingsat.com) - Marrakech, 23 décembre 2008

La devise américaine est destinée à chuter sur les prochaines années. La banque N°1 au monde, la Réserve Fédérale des Etats-Unis ne cache même plus sa volonté d'affaiblir sérieusement le dollar US : en baissant encore une fois ses taux d'intérêt (ils sont désormais compris en ce mois de décembre 2008 entre 0 et 0,5%, plancher historique), elle montre clairement qu'elle a l'intention de continuer à inonder le système financier mondial de billets verts qu'elle imprime à tout va. Elle veut faire croire que la liquidité ainsi fournie est une solution pour relancer l'économie. Plus personne n'est dupe : le problème n'est pas la liquidité mais la solvabilité de ceux qui empruntent.

La baisse du dollar à partir de 2009 est inéluctable pour plusieurs raisons. Citons en les principales :

- Les banques centrales asiatiques et arabes ont commencé à équilibrer leur réserve de change, en diminuant le département dollar et en augmentant celui de l'or et des autres devises étrangères (Euro, franc suisse, yen etc.)

- Les fortunes privées de par le monde commencent à accumuler de l'or physique sans chercher à le revendre pour réaliser des profits.

- L'Amérique a besoin d'un dollar plus faible pour d'une part diminuer sa dette extérieure et d'autre part encourager ses exportations.

- Les gouvernements chinois et japonais, plus grands détenteurs de dollars US, semblent ne plus être très intéressés de les recycler dans les bons de trésor américains. Ils cherchent à les placer dans une économie réelle (achat d'entreprises minières, achat direct de matières premières, prises de participations dans des secteurs clés de l'économie européenne et asiatique).

En résumé, tout est en place pour une baisse programmée du dollar américain. Au niveau international, parce que la confiance n'y est plus, et au niveau national, parce que la baisse du dollar est la seule issue de l'économie industrielle et financière américaine. Beaucoup de fortunes arabes croient encore dur comme fer que la devise américaine va renaître miraculeusement de ses cendres. Quand ils comprendront que c'est la réelle volonté de ceux qui l'imprime, ce sera trop tard pour eux : leur richesse aura fondu de 50%.

Sur le graphique ci-dessous, l'indice du dollar (contre les principales devises) a une franche tendance baissière depuis 2001. On constate que :

- Depuis ses plus hauts de 1989, ce marché respecte avec une précision suisse les niveaux de la série mathématique Fibonacci.

- Qu'en ce mois de décembre 2008, il a été refoulé par le niveau 90, qui correspond (comme par hasard ?) au dernier retracement du nombre d'or 1,618 ; la probabilité pour que le dollar revienne sur ses plus hauts de novembre dernier est très faible.

- Le prochain objectif du dollar est 55,50, soit une baisse de 32% à partir du niveau actuel. Sur un horizon de trois ans.

La hausse de l'or

Le potentiel de hausse du roi des métaux est immense. Il est au moins 3 fois supérieur au potentiel de baisse du dollar. Ce qui signifie qu'en 2009, nous allons assister à un décrochage historique entre ces deux éternels rivaux dans les réserves des banques centrales. L'or va monter contre toutes les devises. Il devient de plus en plus rare car ceux qui le détiennent ne sont plus pressés de le céder.

Le prix de l'or est défini non pas par l'offre (qui est connue à l'avance et relativement constante) mais par la demande. Et dans le département « Demande » les besoins de la joaillerie et de l'utilisation industrielle sont également connus et représentaient jusqu'à récemment 80% de la demande. Aujourd'hui, ces secteurs ne représentent plus que 60% de la demande, laissant 40% répartis entre la demande des investisseurs moyen et long terme et celle des fonds dédiés à l'or. Et il est très probable que dans 3 ans, la demande en lingots d'or sera dominée totalement par les investisseurs publics (banques centrales) et privés.

Voici un indicateur significatif de ce qui se passe en réalité sur le marché :

En bleu, nous avons le poids or détenus un traker or (GLD) très représentatif de ses homologues. Et en orange, le cours d'une once d'or. Ce graphique est parlant : il montre que malgré la dernière baisse du cours de l'or, les investisseurs ont continué de cumuler des lingots d'or. Ils dévoilent une grande confiance dans la hausse de l'or.

Conclusion :

Le dollar est voué à baisser et l'or à monter sur les prochaines années. Il ne s'agit pas d'une analyse prévisionnelle, mais de certitude.

Mostafa belkhayate mostafa@belkhayate.ma

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI