Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Elections de mi-mandat : La surprise, c'est qu'il n'y a pas de surprise

mercredi 7 novembre 2018 à 16h51
Frédéric Rollin

Frédéric Rollin Conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management

Frédéric Rollin est conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management. Diplômé de l'Ensae Sea, statisticien économiste, Frédéric Rollin possède 28 années d'expérience de gestion financière institutionnelle.

(BFM Bourse) - Finalement, les résultats des élections américaines de mi-mandat étaient plutôt bien anticipés. Mais les conséquences pour les marchés financiers pourraient ne pas être neutres. Explications.

Les résultats des élections de mi-mandat américaines sont conformes aux sondages des derniers jours. Les Démocrates espéraient et les Républicains redoutaient une surprise "à la 2016". Elle n’aura pas eu lieu. Les conséquences pour les marchés devraient donc être modérées… quoique.

Il faudra suivre de près l’évolution du dollar. Très largement surévalué, en partie en raison de la politique fiscale largement expansionniste du gouvernement américain, il pourrait souffrir d’un congrès partagé, donc peu apte à voter de nouvelles dépenses.

Le rebond récent des marchés émergents pourrait alors s’accélérer, encouragé par stabilisation ou une baisse du dollar US. Attention toutefois de ne pas s’emballer : le protectionnisme est un thème traditionnellement démocrate, et les deux partis pourraient trouver un accord : celui d’une politique dure avec la Chine. De nouvelles hausses de tarifs sur les produits chinois est probable. Pour assurer la pérennité de la hausse du marché, les émergents devront compter sur leurs propres forces : de meilleurs chiffres économiques et une croissance bénéficiaire séduisante. Les mesures de relance prises par la Chine ces derniers mois sont à cet égard encourageantes.

Le retour du plafond de la dette

Notons par ailleurs que si les Démocrates refusent d’agréer le remplaçant du NAFTA, le nouveau traité de libre-échange nord-américain USMCA, le président américain pourra alors sortir son pays du NAFTA et laisser le choix aux Démocrates entre son projet ou rien du tout. Ces derniers pourraient alors céder.

Enfin, peut-être retrouverons nous une vieille série oubliée, celle du plafond de la dette, ceci dès mars 2019. Rappelons que les épisodes les plus tumultueux l’ont été sous un congrès divisé.

©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.20 % vs +1.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat