Bourse > Accor > Accor : Le tourisme plombé en Bourse par les effets des attentats
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
41.825 € +0.13 % Temps réel Euronext Paris
41.700 €Ouverture : +0.30 %Perf Ouverture : 41.870 €+ Haut : 41.575 €+ Bas :
41.770 €Clôture veille : 630 998Volume : +0.22 %Capi échangé : 11 912 M€Capi. :

Accor : Le tourisme plombé en Bourse par les effets des attentats

Le tourisme plombé en Bourse par les effets des attentatsLe tourisme plombé en Bourse par les effets des attentats

PARIS (Reuters) - Les valeurs liées au tourisme sont fortement pénalisées en Bourse mardi par plusieurs indications montrant une baisse des réservations vers Paris et une chute de la fréquentation des grands magasins après les attentats du 13 novembre.

A 10h12, l'indice Stoxx du secteur européen des transports et des loisirs (-1,98%) accusait la plus forte baisse sectorielle en Europe, quand l'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, abandonnait 1,28%.

A Paris, Accor reculait de 3,75% à 39,05 euros et LVMH de 3,06% à 156,95 euros, plus fortes baisses du CAC 40 (-1,37%). Air France-KLM abandonnait 2,1% à 6,399 euros et ADP 1,48% à 106,4 euros.

"Plusieurs chiffres commencent à sortir sur les conséquences économiques des attentats et ils ne sont pas bons. Les réservations chutent, la fréquentation des magasins également. C'est un peu ce que l'on craignait et cela arrive à la plus mauvaise période avant Noël", observe un trader en poste à Paris.

Les réservations de vols vers Paris ont baissé de plus de 25% dans la semaine qui a suivi les attentats du 13 novembre, selon des données de la société spécialisée ForwardKeys.

En outre, dans un entretien au Figaro publié mardi, le président du directoire du groupe Galeries Lafayette, Philippe Houzé, déclare que 10 jours après les événements la chute de fréquentation reste de l'ordre de 30%.

Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est efforcé lundi de rassurer les touristes visitant la France, rappelant que les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées depuis les attentats pour les accueillir en toute sécurité.

Au lendemain des attentats, les investisseurs avaient estimé que les sociétés dont l'activité est liée au tourisme et à la consommation pourraient pâtir en Bourse des conséquences économiques de ces événements.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Alasdair Pal à Londres, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...