Bourse > Accor > Accor : Guillaume Poitrinal devrait être nommé à la tête du groupe
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
41.845 € +0.52 % Temps réel Euronext Paris
41.655 €Ouverture : +0.46 %Perf Ouverture : 42.105 €+ Haut : 41.410 €+ Bas :
41.630 €Clôture veille : 1 293 680Volume : +0.45 %Capi échangé : 11 918 M€Capi. :

Accor : Guillaume Poitrinal devrait être nommé à la tête du groupe

Guillaume PoitrinalGuillaume Poitrinal

(Tradingsat.com) - La question de la succession à la tête d’Accor devrait se régler dans les jours qui viennent. Dirigé depuis quelques mois par un trio de gouvernance de transition, le groupe hôtelier va nommer à sa tête Guillaume Poitrinal. Selon nos informations, la désignation de l’ancien patron d’Unibail-Rodamco devrait être avalisée jeudi lors d’une réunion des deux principaux actionnaires, Colony Capital et Eurazeo.

L’identité du futur nouveau dirigeant peut surprendre. D’abord parce qu’il ne figurait pas parmi les candidats pressentis pour le poste. L'actuel directeur général de transition, Yann Caillère, semblait notamment tenir la corde, tandis que circulaient les noms du président de Canal+, Bertrand Méheut, de Sven Boinet, président du directoire de Lucien Barrière, et d’André Martinez, actuel conseiller entreprise du ministre de l'Economie.

Un temps pressenti, Jacques Ehrmann, ancien président directeur général de Mercialys, avait rejoint début juin le groupe Carrefour comme directeur exécutif immobilier.

Par ailleurs, lors de son départ d’Unibail-Rodamco fin janvier dernier, à l’occasion de la publication de solides résultats annuels, Guillaume Poitrinal avait souligné son souhait d’« entamer une deuxième vie professionnelle », loin du CAC 40, évoquant la possibilité de racheter ou de créer de petites PME. Le défi présenté par Accor l’aura sans doute fait changer d’avis.

Quoi qu’il en soit, les états de services de Guillaume Poitrinal le prédisposent particulièrement pour sa future mission. Son expertise forte dans le domaine du développement foncier consistera à n’en pas douter un atout de poids dans l’exécution de la stratégie du groupe hôtelier, axée vers l’international, avec un objectif de 35 000 ouvertures de chambres par an en rythme de croisière. Ses compétences s'exerceront aussi dans la mutation du modèle économique du groupe vers un mode de détention des hôtels moins capitalistique, visant à augmenter la génération de cash-flow, grâce à des marges et des retours sur capitaux engagés améliorés.

« La stratégie suivie par Accor est la bonne et restera inchangée », mais sa mise en œuvre doit être « accélérée » dans le contexte économique actuel, avait déclaré en avril le groupe hôtelier à l'issue de la réunion de son Conseil d'administration, pour justifier l'éviction de Denis Hennequin.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...