Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ABIONYX PHARMA

ABNX - FR0012616852 SRD PEA PEA-PME
2.800 € -8.79 % Temps réel Euronext Paris

Abionyx pharma : Après les reins, Abionyx s'attaque à certaines maladies oculaires

jeudi 7 octobre 2021 à 10h59
Abionyx va développer sa molécule sur certaines maladies des yeux

(BFM Bourse) - Ayant déjà obtenu le statut de médicament orphelin pour son composé biomimétique CER-001 dans une maladie rénale orpheline, la biotech toulousaine envisage une extension rapide aux pathologies oculaires, étant donné les signaux d'efficacités dans l'uvéite.

Des yeux rouges, larmoyants, notamment en période pollinique: la conjonctivite est une affection courante, qui heureusement est bénigne la plupart du temps. Il n'en est pas de même de l'uvéite, une inflammation non pas de la conjonctive, qui recouvre le blanc du globe oculaire, mais de l'uvée, un élément intermédiaire comprenant notamment l'iris.

Les uvéites (car il existe différents types) peuvent être des maladies graves: un rapport de la Société Française d'Ophtalmologie estime qu'elles sont responsables de 10% des cas de cécité dans les pays occidentaux, avec une prévalence de 38 à 204 cas pour 100.000 habitants. De plus, elles touchent souvent des personnes jeunes (âge moyen à l'apparition 35 ans). De multiples causes peuvent en être à l'origine: infection virale, bactérienne, effets secondaires de certains médicaments, notamment anticancéreux, ou encore associées à des maladies auto-immunes n'ayant pourtant aucun rapport apparent avec la vision.

Forte de premiers signaux d'efficacité sur son composé CER-001 -un "biomédicament" dans la mesure où il s'agit d'un complexe comprenant la protéine naturelle des HDL (lipoprotéine qualifiée de "bon cholestérol") optimisé pour mieux viser des cibles thérapeutiques- la firme toulousaine Abionyx Pharma a fait part jeudi du lancement d'un développement dans cette nouvelle indication, en parallèle des avancées dans les maladies rares (CER-001 a déjà été administré avec succès dans une maladie rénale ultra-rare, la déficience en lécithine-cholestérol acyltransférase, ce qui lui a récemment valu d'obtenir le statut de médicament orphelin).

Amélioration de la vision

En effet, comme la firme l'a déjà indiqué, l'administration du CER-001 chez une patiente atteinte d’un déficit d’activité de LCAT a permis de faire disparaître le flou visuel (lié à des dépôts) et conduit à une franche amélioration des fonctions visuelles de la patiente. Selon de nouveaux résultats publiés en exclusivité dans la revue scientifique "Annals of Internal Medicine", cette amélioration de la vision se maintient après un an de suivi de la patiente.

Dès lors, Abionyx Pharma a mené des essais précliniques pour qualifier la tolérance oculaire de sa bio-HDL, et le spectre d’efficacité potentiel dans de nouvelles indications. Ainsi, la bio-HDL testée chez l'animal, s’est avérée sûre et très bien tolérée au niveau de la surface oculaire et à l’intérieur de l’œil, quelle que soit la voie d’administration (injection intraveineuse, application de gouttes ou injection dans le vitré). De plus, la CER-001 a été testé dans un modèle préclinique reconnu de l’uvéite. Les individus traités avec le CER-001 dans le vitré ont montré statistiquement une réduction des signes de l’uvéite, résultats objectivés par la concentration des protéines et l’infiltration cellulaire dans l’humeur aqueuse. "Ces premiers résultats précliniques préfigurent le potentiel thérapeutique majeur de la bio-HDL en ophtalmologie, et plus largement le rôle des lipides dans les pathologies oculaires", indique Abionyx (les lipides ont à la fois un rôle structurel et un rôle fonctionnel dans l'œil, suggérant un important potentiel thérapeutique).

Ces recherches reçoivent le soutien de praticiens de renom, dont le professeur Christophe Baudouin, chef de service d’ophtalmologie au Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie (hôpital des Quinze-Vingts), ou au sein du Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation de Dijon le professeur Catherine Creuzot-Garcher, chef du service d’ophtalmologie au CHU de Dijon, et le docteur Niyazi Acar, responsable de l’équipe Oeil, nutrition et signalisation cellulaire.

Un développement clinique qui pourrait être très rapide

En outre, Abionyx souligne que l'attribution par l'Agence européenne des médicaments du statut de médicament orphelin comme traitement potentiel de la déficience en LCAT permet d'envisager une commercialisation prochaine. Il existe en effet deux formes : le déficit familial en LCAT, qui résulte d'un déficit complet jusqu'à une insuffisance rénale (menant la plupart du temps à une transplantation) accompagné d'opacités cornéennes, et une forme appelée "Fish Eye Disease" résultant d'une carence partielle et caractérisée uniquement par des opacités cornéennes sans atteinte rénale. "La désignation de médicament orphelin obtenue couvrant par conséquent à la fois une indication rénale et une indication ophtalmologique, le développement clinique de la bio-HDL en ophtalmologie peut s’avérer très rapide", explique la firme.

Une perspective qui encourage les investisseurs, le titre Abionyx prenant 13,25% à 1,026 euro vers 10h30 jeudi, repassant ainsi en territoire positif depuis le début de l'année.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ABIONYX PHARMA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat