Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AB SCIENCE

AB - FR0010557264 SRD PEA PEA-PME
9.320 € +0.22 % Temps réel Euronext Paris

Ab science : L'efficacité du projet phare d'AB Science dans l'asthme se confirme, le marché apprécie

mercredi 21 octobre 2020 à 10h11
Le masitinib d'AB Science signe un nouveau succès clinique

(BFM Bourse) - Le cours de la biotech tricolore s'apprécie mercredi matin alors que son masitinib affiche un nouveau succès clinique dans le traitement des épisodes d'asthme sévères.

AB Science a retrouvé son souffle. Après un rebond de 55% en 2019, le titre de la société de biotechnologie co-fondée et dirigée par Alain Moussy affiche désormais plus de 100% de hausse depuis le début de l'année, à la faveur d'une nouvelle accélération mercredi matin. Vers 10h00, l'action gagne 4,38% à 10,96 euros à la suite du succès d'une seconde étude dans l'asthme sévère sur sa molécule phare.

L'étude "AB14001", seconde étude de phase 3 (dernière phase des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation) où la molécule était expérimentée auprès de patients souffrant d'asthme sévère, non contrôlé par les corticostéroïdes inhalés, a atteint son principal critère d'évaluation. Par rapport au placebo, l'administration du masitinib a permis de réduire de 29% le taux d'exacerbation sévère (la survenue de crises durant plusieurs heures voire plusieurs jours, malgré des prises répétées de médicaments) pendant une durée d'exposition proche : 16 mois dans le bras masitinib (le groupe de patients ayant reçu le traitement) et 17 mois dans le bras placebo (le groupe de patients ayant reçu un placebo). La fréquence des exacerbations en incluant aussi bien les modérées et les sévères était également moindre dans le bras actif.

Les patients avaient été recrutés dans cette étude en fonction de leur taux d'éosinophilie (présence dans le sang d'un grand nombre d'un type de globules blancs appelés éosinophiles, impliqués dans les phénomènes d'allergie). À l'heure actuelle, le traitement de première intention des exacerbations sévères de l'asthme pour ce patients présentant un taux d'éosinophiles élevé repose sur des produits biologiques, qui nécessitent une injection sous-cutanée au contraire du masitinib qui se prend par voie orale. De plus, la réponse aux traitements actuels pour une part importante de cette catégorie de patients n'est pas satisfaisante, indique AB Science.

1,5 million de personnes concernées en Europe et aux Etats-Unis

C'est la deuxième fois que le masitinib démontre son efficacité dans la réduction des exacerbations sévères de l'asthme chez les patients souffrant d'asthme sévère. Précédemment, l'étude AB07015 (incluant des patients asthmatiques chez qui les corticostéroïdes sont insuffisants, indifféremment du taux d'éosinophiles) avait déjà montré une réduction du taux d'exacerbations sévères de l'asthme de 35% par rapport au placebo.

On estime que 1,5 million de personnes souffrent d’asthme non contrôlé par les corticostéroïdes inhalés à forte dose à l'échelle des États-Unis et de l'Europe. Parmi ces patients, 75% présentent un taux d'éosinophiles d'au moins 150 cellules par microlitre de sang.

Les résultats détaillés de la deuxième phase 3 seront présentés lors d’un prochain congrès scientifique, a ajouté AB Science. "Nous sommes très heureux que cette étude ait démontré l'efficacité du masitinib dans l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes inhalés à forte dose. Après les premiers résultats positifs du masitinib dans l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes oraux, cette étude confirme l'efficacité du masitinib chez les patients atteints d'asthme sévère. À présent, nous avons deux preuves de l’efficacité du masitinib dans l'asthme sévère, avec un taux d'éosinophiles supérieur à 150 cellules/μL, ce qui représente une population plus large que celle habituellement traitée par les produits biologiques. Ces deux résultats semblent suffisamment robustes pour affirmer que le masitinib est un candidat sérieux en tant que nouvelle option de traitement oral pour l'asthme sévère", a jugé Lavinia Davidescu, professeur à Université d'Oradea en Roumanie, et principale coordinatrice de l'étude.

Son confrère Pascal Chanez, de l’Université Aix-Marseille, a aussi souligné "que le masitinib propose un mécanisme d'action totalement nouveau par rapport aux traitements existants dans l’asthme". Premier médicament potentiel de sa catégorie dans l'asthme sévère, le masitinib a un double mécanisme d'action, ciblant à la fois les mastocytes et la signalisation PDGFR, deux mécanismes biologiques impliqués dans la perturbation des voies respiratoires associée à l’asthme.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AB SCIENCE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +11.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat