Bourse > Veolia environ. > Veolia environ. : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à mi-séance
VEOLIA ENVIRON.VEOLIA ENVIRON. VIE - FR0000124141VIE - FR0000124141
17.450 € +8.72 % Temps réel Euronext Paris
17.500 €Ouverture : -0.29 %Perf Ouverture : 17.685 €+ Haut : 17.145 €+ Bas :
16.850 €Clôture veille : 6 820 390Volume : +1.21 %Capi échangé : 9 831 M€Capi. :

Veolia environ. : Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à mi-séance

Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à mi-séanceLes Bourses européennes réduisent leurs pertes à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes réduisent leurs pertes à mi-séance mercredi et Wall Street est attendue stable à l'ouverture dans l'attente de nouveaux indices sur la politique monétaire de la Réserve fédérale.

À Paris, le CAC 40 abandonne 1,48 point ou 0,03% à 4.296,09 points vers 10h10 GMT. Le FTSE perd 0,24% à Londres, alourdi par son important compartiment minier et par Burberry, mais le Dax limite son recul à 0,06% à Francfort et le SMI suisse avance de 0,50%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est pratiquement stable (-0,01%) à 1.314,88 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,05%.

Les futures sur indices new-yorkais, en hausse de moins de 0,1%, signalent une ouverture hésitante de Wall Street. Aucun indicateur majeur ne figure à l'agenda du jour mais les investisseurs accorderont une attention particulière au compte rendu de la réunion d'avril du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, publié à 18h00 GMT.

La Bourse américaine a perdu 1% mardi, des indicateurs meilleurs que prévu, notamment d'inflation, ayant relancé les spéculations sur de nouvelles hausses de taux cette année après celle, la première en près de dix ans, décidée en décembre par la Fed. Deux présidents d'antennes régionales de la banque centrale, Dennis Lockhart (Atlanta) et John Williams (San Francisco), ont évoqué la possibilité de deux ou trois tours de vis de taux cette année.

"Le spectre d'une hausse de taux aux Etats-Unis amène un sentiment un peu plus prudent et négatif sur les marchés boursiers", commente Richard Perry, analyste chez Hantec Markets à Londres.

La banque d'investissement Goldman Sachs a contribué à ce sentiment de prudence en réduisant son opinion à "neutre" sur les marchés actions. "Tant qu'on ne voit pas de signal évident de reprise, on n'est pas à l'aise avec la prise de risques sur des actions, d'autant que les niveaux de valorisation sont très élevés", écrivent ses analystes dans une note datée du 17 mai.

Le CAC et en baisse de 7,5% depuis le début de l'année et le recul atteint 10% pour l'EuroStoxx 50.

Le retour des anticipations sur une hausse des taux aux Etats-Unis profite au dollar qui est revenu à son meilleur niveau depuis trois semaines face à un panier de grandes devises et s'affiche en hausse de 0,35% face à l'euro en milieu de journée, à 1,1271 pour un euro.

La fermeté du dollar pèse sur les cours de l'or et des matières premières.

Dans ce contexte, les ressources de base (-2,40%) accusent la plus forte baisse des indices sectoriels européens, effaçant leurs gains des deux derniers jours. Anglo American, Glencore, Antofagasta et BHP Billiton comptent parmi les principaux replis du FTSEurofirst 300.

La plus forte baisse de l'indice paneuropéen est pour Sonova, le spécialiste suisse des solutions auditives dont le titre chute de 7,10% après des résultats et prévisions qui ont déçu les analystes. [L5N18F1BG]

Le groupe de luxe Burberry, en repli de 4,20%, est également sanctionné après l'annonce d'une baisse de 10% de son bénéfice annuel et de perspectives prudentes pour son exercice 2016-2018.

A Paris, Veolia Environnement (-2,87%) accuse la plus forte baisse du CAC.

A la hausse, Fiat Chrysler Automobile regagne 2,70%, la meilleure performance du FTSEurofirst 300, après sa chute de 6,7% mardi suite à un abaissement de recommandation. Selon le journal Il Giornale, le partenaire chinois du constructeur, Guangzhou Automobile Group (GAC), envisage de prendre une participation au capital.

En vedette, le fabricant allemand de robots industriels Kuka bondit de 30% en réaction à une OPA du groupe chinois d'électroménager Midea Group qui le valorise à 4,5 milliards d'euros.

(Véronique Tison pour le service français, avec Sudip Kar-Gupta à Londres, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...