Bourse > Vallourec > Vallourec : Les valeurs parapétrolières plongent en Bourse
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.439 € -2.44 % Temps réel Euronext Paris
5.550 €Ouverture : -2.00 %Perf Ouverture : 5.560 €+ Haut : 5.410 €+ Bas :
5.575 €Clôture veille : 4 050 690Volume : +0.90 %Capi échangé : 2 454 M€Capi. :

Vallourec : Les valeurs parapétrolières plongent en Bourse

VALLOURECVALLOUREC

(Tradingsat.com) - L'ensemble du secteur parapétrolier évoluait mardi sous pression à la Bourse de Paris sous les effets combinés de l'avertissement du groupe d'ingénierie Technip et de l'accélération de la chute des cours de l'or noir. Lanterne rouge du SBF 120, Technip plongeait de près de 9% à mi-séance (-8,7% à 49,05 euros à 13h30), suivi par le fabricant de tubes sans soudure Vallourec (-4,8% à 17,1 euros) et le spécialiste des études sismiques CGG (-3,6% à 4,5 euros).

Pour Vallourec, il s'agit d'un nouveau plus bas depuis le 19 mai 2005. Après un timide rebond en début d'année, le fabricant de tubes sans soudure a repris fin avril sa descente boursière lors de la publication de résultats du premier trimestre 2015 fortement affectés par la chute brutale des marchés du pétrole et du gaz. Les inquiétudes des analystes ne cessent depuis de s'amplifier sur la santé du groupe.

Pour sa part, invoquant un "ralentissement de l'industrie pétrolière et gazière est sévère et durable", Technip a revu en baisse lundi soir ses objectifs financiers et annoncé une réduction progresse de ses effectifs d'environ 6 000 personnes. Le groupe vise un objectif de 830 millions d’euros d’économies, dont 700 millions dégagés en 2016, le solde en 2017

Le baril de "light sweet crude" (WTI) a plongé de près de 8% lundi soir sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), tandis que le baril de Brent de la mer du Nord a cédé plus de 6%. L'orientation baissière des dernières semaines s'accélère en effet dans un contexte d'inquiétude sur le déséquilibre entre l'offre et la demande mondiales.

Du côté de l'offre, le niveau actuel de production des pays de l’OPEP est au plus haut depuis 3 ans, tandis qu'aux Etats-Unis, le nombre de forages (de gaz de schiste notamment) semble repartir à la hausse après des mois de baisse. Par ailleurs, la perspective d'un retour du pétrole iranien sur le marché se rapproche alors que les investisseurs anticipent un accord définitif sur le nucléaire qui pourrait conduire à une levée des sanctions.

En face, la demande chinoise montre des signes de fragilité dans le sillage des inquiétudes sur un ralentissement plus marqué que prévu économie chinoise.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI