Bourse > Unilever dr > Unilever dr : Des comptes annuels salués à Amsterdam
UNILEVER DRUNILEVER DR UNA - NL0000009355UNA - NL0000009355
49.515 € +0.12 %
49.340 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 49.930 €+ Haut : 49.340 €+ Bas :
49.455 €Clôture veille : 3 780 120Volume : +0.22 %Capi échangé : 84 905 M€Capi. :

Unilever dr : Des comptes annuels salués à Amsterdam

tradingsat

(CercleFinance.com) - Unilever, le géant néerlandais des produits de grande consommation, a terminé son exercice 2015 sur un résultat net part du groupe en baisse de 5% à 4,9 milliards d'euros. La croissance organique des ventes est cependant restée soutenue en fin d'année, bien qu'elle a ralenti entre le 3e et le 4e trimestre (de 5,7% à 4,9%). Patron du groupe, Paul Polman se montre de plus prudent pour 2016 et “se prépare à des conditions de marché plus difficiles ainsi qu'à une forte volatilité”.

Quoi qu'il en soit à la Bourse d'Amsterdam ce matin, l'action Unilever prend près de 3% à 38,5 euros.

Sur la période, le chiffre d'affaires du groupe qui parmi ses marques compte Ben & Jerry's à Magnum, Knorr, Domestos, Persil ou Omo, a augmenté en données publiées de 10% à 53,3 milliards d'euros. A périmètre et changes comparables, la croissance atteint 4,1%. Elle demeure plus forte dans les pays émergents : + 7,1%.

Par division, et toujours en 2015, la dynamique a été tirée par la division Produits ménagers (+ 5,9%) et les Soins personnels (+ 4,1% également), la division Alimentaire restant en retrait (+ 1,5%).

Pour mémoire, sur les neuf premiers mois de l'année, la croissance organique des ventes d'Unilever était de 3,8%, ce qui comprenait une accélération à 5,7% au seul 3e trimestre. Elle a ensuite ralentit au 4e trimestre (+ 4,9%), tout en restant élevée.

Ce matin, les analystes d'Aurel BGC commentent que 'sur le dernier trimestre, la croissance est surtout tirée par les prix (+2,9% contre +1,6% attendu) alors que les volumes déçoivent un peu (+1,9% vs +2,5% attendu)'.En effet, en 2015, la croissance organique de 4,1% se décomposait entre 2,1% de hausse des volumes et 1,9% de hausse des prix. Or au 3e trimestre, la contribution des volumes (4,1% sur une croissance organique de 5,7%) était plus forte.

L'an dernier, le résultat opérationnel ajusté a progressé plus rapidement de 12% à 7,9 milliards d'euros, ce qui a permis une amélioration de 30 points de base de la marge correspondante, à 14,8%. Le résultat opérationnel brut a cependant reculé de 6% à 7,5 milliards en tenant comptes des cessions intervenues l'an dernier.

Du côté de la trésorerie, la génération de cash a atteint 4,8 milliards d'euros, en hausse de 1,7 milliard sur un an.

Commentant ces comptes, le directeur général Paul Polman s'est félicité qu'Unilever ait de nouveau surperformé ses marchés en 2015 'malgré une moindre croissance économique, une instabilité géopolitique croissante, et une forte volatilité des devises et des matières premières'. Ces résultats traduisent selon lui un Unilever rendu 'plus résilient' par les actions stratégiques menées ces dernières années, qui 'portent leurs fruits'.

En guise de perspectives, par la voix de Paul Polman, Unilever se veut très prudent : il indique 'se préparer, en 2016, à des conditions de marchés plus difficiles et à une forte volatilité, comme les événements des dernières semaines l'ont mis en lumière'.

'Nos priorités sont toujours les mêmes : une croissance supérieure à celle du marché portée par les volumes, une robuste amélioration de la marge opérationnelle ajustée, et une forte génération de cash-flow', a terminé M. Polman.


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI