Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TRANSGENE

TNG - FR0005175080 SRD PEA PEA-PME
1.706 € +0.24 % Temps réel Euronext Paris

Transgene : Transgène recherche un nouveau partenaire

mardi 22 avril 2008 à 11h14
BFM Bourse

Par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Transgène envisage de nouer un nouveau partenariat pour développer et commercialiser un traitement, dénommé TG 4010, du cancer du poumon non à petites cellules, a déclaré Philippe Archinard, le directeur général de la société de biotechnologie.

Dans une interview accordée à Reuters, il a précisé que les discussions avec les laboratoires intéressés devraient démarrer après le congrès de l'Asco, qui se tiendra du 30 mai au 3 juin, au cours duquel seront présentés les résultats intermédiaires du TG 4010.

"On prépare ce partenariat en interne mais les vrais discussions commenceront dans la foulée du congrès de l'Asco à la fin du premier semestre voire au début du second", a-t-il poursuivi.

Transgène "recherche le meilleur partenaire possible pour ce type de produit destiné à traiter le cancer du poumon mais aussi pour d'autres indications comme le cancer de la prostate et du sein. L'objectif est de trouver un partenaire à la fin 2008 ou au début 2009", a encore déclaré Philippe Archinard.

Le TG4010, qui se rapproche de l'Avastin, l'anticancéreux phare de Roche utilisé pour combattre différents types de cancers, a le profil d'un blockbuster, c'est-à-dire un médicament capable de générer des ventes supérieures à un milliard de dollars, a ajouté Philippe Archinard.

Le potentiel du TG 4010 "est énorme car les produits équivalents se vendent plusieurs milliards de dollars", a-t-il poursuivi.

CONFIANCE POUR 2008

Recentré sur les cancers et les maladies infectieuses, Transgène a divisé par quatre sa perte nette 2007 à 5,5 millions d'euros et multiplié par 5 ses revenus à 28 millions grâce à l'accord conclu en avril 2007 avec le suisse Roche pour un vaccin contre le cancer du col de l'utérus.

Cette transaction a entrainé un bond de plus de 16% du titre de la société strasbourgeoise.

Philippe Archinard a observé que les ventes attendues pour le vaccin confié à Roche, le TG 4001, sont estimées par les analystes à 750 millions d'euros. Le produit doit entrer en phase III d'ici à la fin 2008.

Mais le premier produit que Transgene pourrait mettre sur le marché est le TG 1042, un traitement contre une maladie orpheline de type cancer de la peau. Le groupe entend communiquer, d'ici à la fin juin, des études d'études de phase II et espère étendre son indication.

"C'est un produit qui pourrait arriver sur le marché à l'horizon 2012 et dont Transgène pourrait garder les rênes jusqu'au bout", précise Philippe Archinard.

Transgène travaille aussi sur un vaccin destiné aux patients affectés chroniquement par le virus de l'hépatite C, le TG 4040, et compte entre la mi-2008 et la mi-2009 positionner ce produit en phase II.

Dans ce contexte, Philippe Archinard dit envisager 2008 avec confiance d'autant que la trésorerie de Transgène - 105,8 millions d'euros au 31 mars - lui assure quatre années d'exploitation courant sans nécessité de nouveaux appels au marché.

Le groupe a prévu que sa consommation de trésorerie augmentera de l'ordre de 20 à 25 millions d'euros cette année, contre 5,5 millions en 2007.

"Nous avons une situation de trésorerie très confortable, des produits et la confiance des investisseurs. Tout va bien il n'y a pas d'angoisse existentielle à avoir. Nous sommes dans une situation prometteuse", commente Philippe Archinard.

LA SORTIE DE LA FAMILLE MÉRIEUX N'EST PAS D'ACTUALITÉ

Transgène peut en outre compter sur le soutien de son actionnaire de référence, Mérieux Alliance, la holding de la famille Mérieux, qui possède aujourd'hui 53% du capital.

Prié de commenter la possible consolidation dans le secteur des biotechnologie, le directeur général se montre sceptique. "Deux petites sociétés qui se marient cela fait un gros problème. Cela ne constitue pas une alternative à la crise des marchés financiers" dit-il.

Mais il reconnaît "le risque" pour une petite société de biotechnologie de se voir racheter par un grand laboratoire pharmaceutique.

"Rares sont les biotechs qui, a un certain degré de maturité, n'ont pas été rachetées", ajoute-t-il.

"Ca peut nous arriver" poursuit-il tout en soulignant la "spécificité" de Transgène dont l'actionnaire de référence "croit en l'histoire et au projet" et sur "qui la société peut compter quand les marchés ne vont pas bien".

Pour Philippe Archinard, "la famille Mérieux n'est pas un actionnaire qui va vendre Transgène pour gagner trois francs-six sous. C'est une autre trajectoire que l'on essaye d'écrire ensemble".

Il ajoute cependant : "Si cette trajectoire devient compatible avec un autre scénario, pourquoi pas, mais ce n'est pas du tout à l'ordre du jour. On ne travaille pas pour cela, ce n'est pas dans les objectifs et on en a jamais parlé en conseil d'administration".

"Qu'est ce que l'on sera dans cinq ans", s'interroge-t-il. "Ce sera peut-être le scénario le plus intelligent à un moment donné. Et si c'est le cas, l'actionnaire de référence ne se mettra pas en travers de la route. Il a prouvé qu'il a su valoriser les actifs qu'il avait créé".

Fondé en 1979, Transgène a été introduit en Bourse en 1998. Son titre, qui progressé de 46% en 2007, affiche depuis le début de l'année un repli de 6,77%. Vers 11h, il progresse de 8,59% à 14,67 euros pour une capitalisation boursière de l'ordre de 30 millions d'euros.

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TRANSGENE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.40 % vs +11.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat