Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Pourquoi la réouverture de l'usine de Fremont pourrait permettre à Tesla d'intégrer le S&P 500

samedi 23 mai 2020 à 07h00
La réouverture de l'usine de Fremont peut faciliter l'inclusion de Tesla au S&P

(BFM Bourse) - Si Tesla parvient à dégager -contre toute attente- un bénéfice sur le deuxième trimestre 2020, le constructeur de véhicules électriques deviendra éligible au S&P 500. À cet égard, la réouverture avec une semaine d'avance de sa seule usine américaine, pour laquelle le fantasque patron du groupe n'a pas hésité à défier les autorités locales, pourrait être décisive.

Victoire pour Elon Musk. Au terme d'une passe d'armes qui l'opposait aux pouvoirs publics californiens, le patron du constructeur de véhicules électriques a décidé de leur désobéir et de relancer une partie de la production de sa seule usine américaine, à Fremont en Californie. Après avoir menacé de déplacer l'usine au Texas ou au Nevada après la pandémie et avoir porté plainte contre le comté d'Alameda -jugeant que l'interdiction de rouvrir l'usine constituait une "violation constitutionnelle"- la situation s'est apaisée depuis.

Elon Musk avait rouvert l'usine le lundi 11 mai, une semaine avant ce que les autorités locales avaient convenu. Le fantasque PDG l'avait annoncé via Twitter et ne s'était pas privé de défier ces mêmes autorités au passage: "Tesla reprend la production, contre les règles du comté d'Alameda. Je serai dans l'usine avec tout le monde. Si quelqu'un est arrêté, je demande à ce que ce soit moi, et moi seul (il ne l'a pas été, NDLR)", avait-il ainsi écrit le 11 mai.

Le lendemain, Donald Trump, qui piaffe lui aussi pour que les entreprises puissent reprendre leur activité et permettre un redémarrage de la première économie du monde en cette année électorale, avait demandé à la Californie de "laisser Elon Musk rouvrir l’usine, MAINTENANT". Et finalement, les responsables du comté (attaqué en justice par Tesla avant que le groupe ne retire finalement sa plainte) avaient donné à Tesla le feu vert pour reprendre la production à partir du 18 mai, cette autorisation étant soumise à la mise en place de mesures de sécurité pour le personnel.

Dégager des bénéfices sur quatre trimestres

Mais alors, pourquoi cet empressement? Selon plusieurs analystes, cela tiendrait en partie aux règles d'inclusion au sein de l'indice élargi S&P 500. "Je ne pense pas que rouvrir une semaine ou deux plus tard que les trois de Detroit (General Motors, Chrysler et Ford) soit très important à long terme, mais cela aura de l'importance pour les résultats du deuxième trimestre", affirme ainsi David Whiston, analyste chez Morningstar.

Pour prétendre adhérer au S&P 500, un groupe coté doit dégager des bénéfices (en cumulé) sur ses quatre trimestres précédents, et afficher un bénéfice sur son dernier trimestre. Or, si Tesla a déclaré un bénéfice net au cours de ses trois derniers trimestres, à savoir 143 millions de dollars au troisième trimestre 2019, 105 millions au quatrième et 16 millions au premier trimestre 2020, ceux-ci ne suffisent pas à compenser la perte nette de 408 millions enregistrée au deuxième trimestre 2019.

À première vue, générer un bénéfice entre avril et juin apparaît improbable pour le groupe de Palo Alto, sachant que sa seule usine américaine est restée inactive durant environ la moitié du trimestre. Le consensus des analystes interrogés par Factset tablent en conséquence sur une perte nette de 387 millions de dollars, avec une baisse de 31% des livraisons à 67.000 véhicules.

Cela n'empêche pas certains investisseurs d'y croire, à l'image de Gary Black, ancien directeur général d'Aegon Asset Management, qui affirme au Wall Street Journal que la réouverture de l'usine pourrait aider Tesla à réaliser un bénéfice de 2 millions de dollars au deuxième trimestre. Ce chiffre est se base sur ses estimations de livraison de 80.000 véhicules, aidées par la Chine (où le groupe a implanté sa deuxième usine) et un arriéré de stocks qui n'a pas pu être livré à la fin du premier trimestre, lorsque la crise sanitaire a commencé à prendre de l'ampleur. Il se dit en outre convaincu qu'un bénéfice déclenchera l'inclusion de Tesla au S&P: "Je pense qu'il y a 75% de chances que Tesla génère un bénéfice GAAP (selon les principes comptables généralement reconnus, NDLR) d'au moins 1 dollar au deuxième trimestre, et si cela se produit, il y a 100% de chances que le S&P intègre Tesla" estime-t-il.

Une intégration au S&P qui pourrait faire bondir l'action

L'adhésion à l'indice apporte à un groupe le prestige d'appartenir à la jauge de référence des actions américaines et incite les fonds indiciels (ETFs) à inclure ses titres dans leurs avoirs. Selon le cabinet d'études Ned Davis Reseach, l'inclusion au sein du S&P entraîne par ailleurs généralement un "rallye" pour l'action du groupe en question, même si les gains ne durent pas nécessairement longtemps.

Le responsable des relations investisseurs du groupe, Martin Viecha, partage l'avis de Gary Black, et a déclaré à la Deutsche Bank que "le carnet de commandes record de Tesla devrait fournir un solide pipeline de livraisons, quelles que soient les conditions à court terme", comme l'a retranscrit l'analyste Emmanuel Rosner dans une note aux investisseurs la semaine dernière.

Certains analystes, en revanche, doutent de la capacité de Tesla à rester dans le vert au deuxième trimestre. C'est notamment le cas de Brian Johnson de Barclays PLC; qui estime qu'il faudra plusieurs semaines pour que l'usine de Fremont tourne de nouveau à plein régime et que la semaine supplémentaire grappillée par Elon Musk sera "insuffisante pour faire des bénéfices".

Si Brian Johnson voit juste, le milliardaire d'origine sud-africaine n'aura peut-être pas à attendre longtemps pour frapper à la porte du S&P, les analystes anticipant un net et rapide rebond au troisième trimestre, qui pourrait potentiellement propulser le constructeur de véhicules électriques vers son objectif de bénéfices cumulés. Sur l'ensemble de l'exercice annuel, les analystes tablent toujours sur un bénéfice d'environ 190 millions de dollars.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat