Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOLOCAL GROUP

LOCAL - FR0012938884 SRD PEA PEA-PME
0.097 € +1.58 % Temps réel Euronext Paris

Solocal group : Malgré des perspectives plus mesurées pour 2019, les semestriels de Solocal sont bien accueillis

lundi 29 juillet 2019 à 12h30
L'action Solocal en hausse après ses comptes semestriels

(BFM Bourse) - Le partenaire digital local des entreprises bondit lundi matin en Bourse après avoir fait état d'un retour aux bénéfices au 1er semestre 2019. Ceci malgré une dynamique des ventes inférieure aux ambitions de la direction sur le segment du digital, entraînant le renoncement à l'objectif de croissance sur l'année.

Bien que le recul des ventes dans le digital se soit atténué au deuxième trimestre par rapport au premier, Solocal reconnaît que la dynamique a été "légèrement inférieure à nos ambitions" pour la période close fin juin et le groupe anticipe désormais une "stabilisation" des ventes sur ce segment à l'échelle de l'exercice 2019, abandonnant de facto l'objectif initial d'un retour à la croissance des ventes digitales. Néanmoins, les efforts de réduction des coûts ont permis au groupe d'améliorer nettement sa marge d'exploitation et de renouer avec les bénéfices sur le semestre, ce que salue le marché. Lundi vers 11h45, l'action Solocal bondit ainsi de 4,48% à un peu plus de 0,80 euro (80,45 centimes).

Au cours du premier semestre, le groupe Solocal dirigé depuis 2017 par Eric Boustouller -ancien patron de Microsoft pour l'Europe de l'Ouest- a enregistré un chiffre d'affaires de 304 millions d'euros, en repli de 13,1%. Pendant que les imprimés ont sans surprise continué à chuter (dans la perspective de l'arrêt définitif des annuaires papier d'ici la fin de l'année prochaine), les revenus du digital, principale activité désormais, ont reculé de 8,5% à 268 millions d'euros. Après -9,9% au premier trimestre, les ventes digitales se sont en effet encore contractées, mais moins fortement (-5,1%) au deuxième.

Certes, après le plan de départs volontaires, la productivité commerciale s'améliore nettement avec une augmentation de 31% des ventes hebdomadaires par vendeur, une nouvelle augmentation de ventes d'abonnements à reconduction automatique, qui pèsent maintenant 36% des ventes digital, et un déclin du taux de désabonnement. Néanmoins, le dirigeant a reconnu que "la dynamique des ventes Digital a été légèrement inférieure à nos ambitions" pour cette première partie d'année. Le groupe s'attend à revenir à la croissance des ventes digital au second semestre, mais cela ne devrait permettre qu'une "stabilisation des ventes digital sur l'année" quand le groupe espérant encore en avril dernier dégager une croissance des ventes sur ce segment en 2019.

De son côté, l'analyste Babichanth Kulasingham chez Midcap Partners note que l'effet de base était certes défavorable (par rapport à une progression de +3% au deuxième trimestre 2018) mais la performance "décevante" du trimestre écoulé l'amène à revoir en baisse sa prévision de revenus totaux pour l'exercice en cours et le suivant. Le bureau d'études, acheteur, ramène dans la foulée son objectif de cours de 1,17 à 0,98 euro.

Pour autant, malgré la diminution des revenus le groupe continue à réduire encore plus fortement ses coûts, à commencer par une baisse drastique (-24%) des frais de personnel du fait du plan de départs, mais aussi une nouvelle diminution des charges externes de 5,7%.

Dès lors, l'Ebitda récurrent affiche une augmentation de 5,2% sur le semestre à 81 millions d'euros (73,6 millions hors application d'IRFS 16). Le taux de marge d'Ebitda grimpe ainsi de 4,2 points (à normes constantes par rapport au premier semestre 2018) à 26,7%. Enfin le résultat net, en perte de plus de 80 millions d'euros au premier semestre 2018 compte tenu des coûts de restructuration, redevient positif à 19,8 millions d'euros (16,5 millions hors application d'IFRS 16).

Le taux de conversion de l’Ebitda récurrent en flux de trésorerie d’exploitation s’élève de son côté à 53% contre 42% fin juin 2018, à normes constantes

Pour l'ensemble de 2019, Solocal cible toujours une "croissance modérée" de l'Ebitda récurrent. Toutefois, le taux de conversion de cet Ebitda récurrent en flux de trésorerie opérationnelle est désormais attendu "de l'ordre de 60%" (à normes comptables constantes) et non plus "au-delà de 60%".

En termes de trésorerie, alors que Solocal s'apprête à faire face aux troisième et quatrième trimestres 2019 à d'importants décaissements de trésorerie, liés au PSE, le groupe "continuera à diversifier ses moyens de financement".

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOLOCAL GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs -1.91 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat