Bourse > Schneider electric > Schneider electric : Avertit sur ses ventes, effet devises
SCHNEIDER ELECTRICSCHNEIDER ELECTRIC SU - FR0000121972SU - FR0000121972
65.490 € -3.09 % Temps réel Euronext Paris
67.320 €Ouverture : -2.72 %Perf Ouverture : 67.580 €+ Haut : 64.880 €+ Bas :
67.580 €Clôture veille : 2 393 450Volume : +0.40 %Capi échangé : 39 075 M€Capi. :

Schneider electric : Avertit sur ses ventes, effet devises

tradingsat

(CercleFinance.com) - Schneider Electric a enregistré, au 3e trimestre de son exercice 2013, un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros en croissance organique de 0,7%. En données publiées, les ventes reculent de 3,2% en raison notamment d'un effet de changes pénalisant. Le groupe a aussi réduit ses prévisions de ventes pour l'ensemble de l'année et conditionné les précédentes projections de rentabilité “à périmètre et change constants', ce qui n'était pas le cas avant.

Dans les premières minutes de cotation à la Bourse de Paris ce matin, l'action Schneider Electric dérape de 4,4% à 60,50 euros alors que le CAC 40 ne cède que 0,6%.

En cause : un effet de changes très négatif qui a pénalisé le CA trimestriel de 352 millions d'euros (contre 84 millions au 1er semestre), 'essentiellement du fait de la dépréciation du dollar américain, du dollar australien, de la roupie indienne, du yen japonais, du real brésilien et d'autres devises des nouvelles économies'.

De ce fait, l'estimation de l'effet de changes négatif au titre de l'ensemble de l'exercice, soit 600 millions d'euros précédemment, a été relevée entre 800 et 900 millions d'euros.

Pour mémoire et toujours en termes organiques, l'activité du spécialiste des systèmes électriques basse tension avait reculé de 0,7% au 1er trimestre, puis crû de 2,6% a 2e trimestre.

Selon le PDG du groupe, Jean-Pascal Tricoire, 'la performance du troisième trimestre est en ligne avec celle du premier semestre 2013, avec des tendances contrastées selon les régions.'

Si la Chine et l'Amérique du Nord se montrent aussi dynamiques que tel était le cas lors du premier semestre, 'l'Europe de l'Ouest demeure en difficulté'.

Par division, les branches Infrastructures (+ 1,8%) et Partner (+ 1,4%) se montrent les plus dynamiques, la division IT étant à l'inverse la plus ma orientée (- 1,8%, toujours en données organiques).

Il ajoute qu'en l'attente des approbations réglementaires, l'intégration d'Invensys est en cours de préparation.

'Nos priorités porteront, dans le futur, sur l'intégration des acquisitions, l'optimisation de notre portefeuille et couverture géographique, tout en poursuivant l'effort sur l'efficacité opérationnelle', a indiqué Jean-Pascal Tricoire.

En guise de perspectives, Schneider Electric a réduit ses prévisions financières au titre de 2013. Prenant acte d'un l'effet de changes très négatif, le patron du groupe a d'ailleurs déclaré que 'face à la volatilité inattendue de certaines devises, nous avons pris des mesures, dont les effets seront majoritairement en 2014'.

En attendant, au titre de 2013, la progression organique du chiffre d'affaires n'est plus attendue “en croissance organique modérée à un chiffre”, mais “ en croissance organique stable à limitée”.

En termes de rentabilité, la marge d'EBITA ajusté est toujours prévue “stable à légèrement en hausse”, mais une condition y a été ajoutée : “à périmètre et change constants'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI